Testament politique, (Google eBook)

Front Cover
Chez Jean van Duren., 1740 - Church and state
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 147 - ... royaume en chaque famille, au lieu qu'aux autres Etats il n'ya souvent que l'aîné qui se marie, sont une des vraies causes que les maisons les plus puissantes se ruinent en peu de temps. Mais si cette coutume appauvrit les familles particulières, elle enrichit tellement l'État, dont la force consiste en la multitude de gens de main, qu'au lieu de s'en plaindre, il s'en faut louer, et au lieu de la changer, tâcher seulement de donner moyen à ceux qu'elle met au monde, de subsister dans la...
Page 223 - ... le meilleur de tous est celui dont le principal mouvement est en l'esprit du souverain qui, bien que capable d'agir par soi-même, a tant de modestie et de jugement qu'il ne fait rien sans bon avis, fondé sur ce principe qu'un œil ne voit pas si clair que plusieurs...
Page 147 - ... à la campagne. Celle qui est à la cour sera notablement soulagée, si on retranche le luxe et les insupportables dépenses qui s'y sont introduites peu à peu, étant certain qu'un tel règlement leur sera aussi utile que toutes les pensions qu'on leur donne. Quant à celle de la campagne, bien qu'elle ne reçoive pas tant de soulagement d'un tel ordre, parce que sa misère ne lui permet pas de faire des dépenses superflues, elle ne laissera pas de ressentir l'effet de ce remède si nécessaire...
Page 158 - ... peut souffrir. Mais la prudence ne permet pas d'agir de même pied en une ancienne monarchie, dont les imperfections ont passé en habitude, et dont le désordre fait (non sans utilité) partie de l'ordre de l'État.
Page 177 - Conseillers d'Etat ou des maîtres des requêtes bien choisis, non seulement pour faire la fonction d'intendant de la justice dans les villes capitales, ce qui peut plus servir à leur vanité qu'à l'utilité du public, mais pour aller en tous les lieux des provinces s'enquérir des mœurs des officiers de justice et...
Page 187 - ... sans injustice; le sens commun apprenant à un chacun qu'il doit y avoir proportion entre le fardeau et les forces de ceux qui le supportent. Cette proportion doit être si religieusement observée, qu'ainsi qu'un prince ne peut être estimé bon, s'il tire plus qu'il ne faut de ses sujets; les meilleurs ne sont pas toujours ceux qui ne lèvent jamais que ce qu'il faut. Au...
Page 161 - Je sais bien qu'on dit d'ordinaire que celui qui achête en gros la justice, la peut vendre en détail; mais il est vrai toutefois qu'un officier qui met la plus grande partie de son bien à une charge, ne sera pas peu retenu de mal faire, par la crainte qu'il aura de perdre tout ce qu'il a vaillant, et qu'en tel cas le prix des offices n'est pas un mauvais gage de la fidélité des officiers. Les plaintes qu'on fait de...
Page 54 - Fontarabie , qui ne furent pas grandes , mais du gain que vous manquâtes à faire par la prise de ces places. Si l'on joint à cet avantage celui que vous eûtes auparavant, lorsque vos armes firent perdre à vos ennemis, dans le port du passage, quatorze grands vaisseaux, grand nombre de canons, drapeaux, et toutes sortes de munitions, on trouvera que si les Espagnols marquent cette...
Page 144 - L'opulence et l'orgueil des uns accablent la nécessité des autres, qui ne sont riches qu'en courage, ce qui les porte à employer librement leur vie pour l'Etat dont les officiers tirent la substance.
Page 4 - Majesté a prises avec ses plus fidèles créatures t est impuissant motif pour la convier à suivre les avis que je lui veux donner pour l'avenir , je commencerai cet ouvrage, en lui mettant devant les yeux un tableau raccourci de ses grandes actions passées , qui la comblent de gloire , et peuvent être diies à juste titre le fondement solide de la félicité future de son royaume.

Bibliographic information