Les origines du Bouddhisme vues nouvelles pour servir aux travaux de l'apologétique chrétienne II

Front Cover
Charles Douniol, 1861 - Buddhism - 31 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 13 - A la première ville, une jeune religieuse entre dans le temple; | elle tient dans sa main un chapelet de perles blanches, et ses yeux sont mouillés de larmes. — « Pauvre jeune fille ! Quel malheur pour moi d'avoir quitté le monde ! | Je suis dans la fleur de mon printemps, et je n'ai point d'époux ! ? » Elle laisse échapper une plainte contre son père, un murmure contre sa mère.
Page 29 - ... froidement de la nourriture ; il n'a pas d'entrailles; c'est une dureté sans exemple. » Le brahmane entra en ville, se rendit dans la maison du laboureur et vit la mère dont le fils était mort. Il lui dit alors : « Votre fils est mort, et votre mari m'a chargé de lui rapporter son repas. » Le brahmane ajouta : <> Comment ne songezvous pas à votre fils ? » La mère du jeune homme répondit au brahmane par cette comparaison : « Ce fils n'avait reçu qu'une existence passagère ; aussi...
Page 29 - C'est, lui dit-elle, comme deux oiseaux qui volent et vont se reposer au sommet d'un grand arbre; ils s'arrêtent et dorment ensemble. Puis, aux premières lueurs du jour, ils se lèvent et s'envolent chacun de leur côté, pour chercher leur nourriture. Ils se réunissent, si la destinée le veut; sinon, ils se séparent. Mon époux et moi, nous avons eu le sort de ces oiseaux. Quand la mort est venue le trouver, il a suivi sa destinée primitive, et je ne pouvais le sauver.
Page 13 - La pauvre religieuse n'a d'autre aliment que du riz insipide, | d'autre breuvage que du thé amer. | Les femmes du monde s'habillent d'étoffes moelleuses, d'étoffes tissues d'or et de soie. | Cette triste esclave n'a d'autre vêtement qu'une tunique de laine, formée de pièces grossièrement cousues.
Page 13 - A la première veille, une jeune religieuse entre dans le temple ; | elle tient dans sa main un chapelet de perles blanches , et ses yeux sont mouillés de larmes. — «Pauvre jeune fille ! quel malheur pour moi d'avoir quitté le monde ! | Je suis dans la fleur de mon printemps , et je n'ai point d'époux!..
Page 29 - Le brahmane parla ensuite à la femme du défunt : « Votre mari est mort, lui dit-il ; pourquoi ne pleurez-vous pas? » Cette femme lui répondit par une comparaison : « C'est, lui dit-elle, comme deux oiseaux qui volent et vont se reposer au sommet d'un grand arbre; ils s'arrêtent et dorment ensemble. Puis, aux premières lueurs du jour, ils se lèvent et s'envolent chacun de leur côté pour chercher leur nourriture.
Page 27 - La naissance est anéan» lie pour moi ; j'ai accompli les devoirs de la vie religieuse ; » j'ai fait ce que j'avais à faire ; je ne verrai plus une nouvelle » existence après celle-ci ; il n'ya plus (pour moi) à revenir » en cet état (1) ; » en d'autres termes , je porte mon dernier corps, je n'aurai plus à transmigrer de nouveau (2). En...
Page 29 - Le cadavre gît à terre, et son cœur reste insensible à la douleur ! 11 demande froidement de la nourriture ; il n'a pas d'entrailles; c'est une dureté sans exemple. » Le brahmane entra en ville, se rendit dans la maison du laboureur et vit la mère dont le fils était mort. Il lui dit alors : « Votre fils est mort, et votre mari m'a chargé de lui rapporter son repas. » Le brahmane ajouta : <> Comment ne songezvous pas à votre fils ? » La mère du jeune homme répondit au brahmane par cette...
Page 26 - Bouddha; mais, comme ils éprouvent de grandes diffi« cultes, ils se relâchent et reculent. Il vaut mieux que l'homme forme « le vœu modeste d'obtenir le fruit des Çrâvakas ; il s'affranchira « promptement de la vie et de la mort, et arrivera à la dignité d'Arhat '. » Maintenant, voici la réponse à l'objection, qui se fortifie encore des paroles que l'on vient de lire.
Page 13 - ... fallait pas, non, il ne fallait pas m'enfermer dans un cloître. | Une chose m'étonne, une chose me confond : | c'est la réponse de celui qui tira mon horoscope. | Celui qui tira mon horoscope dit que j'étais destinée à vivre seule, ] que je devais renoncer au monde.

Bibliographic information