Correspondance, littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc: revue sur les textes originaux, comprenant outre ce qui a été publié à diverses époques les fragments supprimés en 1813 par la censure, les parties inédites conservées à la Bibliothèque ducale de Gotha et à l'Arsenal à Paris, Volume 1

Front Cover
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 125 - Ainsi donc vous réunissez Tous les arts, tous les goûts, tous les talents de plaire; Pompadour, vous embellissez La Cour, le Parnasse et Cythère. Charme de tous les cœurs, trésor d'un seul mortel, Qu'un sort si beau soit éternel ! Que vos jours précieux soient marqués par des fêtes; Que la paix dans nos champs revienne avec Louis!
Page 245 - Un jour Regnard et de Rivière, En cherchant un sujet que l'on n'eût point traité, Trouvèrent qu'un Joueur serait un caractère Qui plairait par sa nouveauté. Regnard le fit en vers, et de Rivière en prose : Ainsi, pour dire au vrai la chose, Chacun vola son compagnon. Mais quiconque aujourd'hui voit l'un et l'autre ouvrage Dit que Regnard a l'avantage D'avoir été le bon larron.
Page 312 - Impatienté des propos désagréables qu'il en essuyait, il saisit le premier objet qui lui tomba sous la main, le lui lança, l'atteignit au milieu du front, et l'étendit par terre. Cette aventure et quelques autres le firent appeler à la police. Les signes extérieurs de la puissance, qui nous affectent si vivement, n'en imposent point aux aveugles. Le nôtre comparut devant le magistrat comme devant son semblable.
Page 35 - Emilie perdit sa grand'mère. Ce ne fut pas sans beaucoup de peine que je parvins à empêcher ses parents de l'emmener dans leur terre à l'extrémité du royaume, sur la frontière d'Espagne, où elle était née, mais où l'on ne parlait pas même le français, et où son éducation et son établissement futur eussent été à peu près également impossibles.
Page 157 - Il faut avouer, disoit-il à ce sujet, que j'ai deux grands talents, aussi utiles l'un que l'autre à la société et à un État : l'un de bien jouer aux quilles, l'autre de bien faire des vers.
Page 266 - ... il est maigre, d'un tempérament sec; il a la bile brûlée, le visage décharné, l'air spirituel et caustique, les yeux étincelants et malins. Tout le feu que vous trouvez dans ses ouvrages, il l'a dans son action; vif jusqu'à l'étourderie, c'est une ardeur qui va et vient, qui vous éblouit et qui pétille. Un homme ainsi constitué ne peut pas manquer d'être valétudinaire; la lame use le fourreau.
Page 158 - II y alla, et en posant son quatrième gabion, eut le bras fracassé d'un coup de canon.
Page 83 - France qui avoitle plus d'esprit et qui écrivoit le mieux, comparoit un sot traducteur à un laquais que sa maîtresse envoie faire un compliment à quelqu'un. Ce que sa maîtresse lui aura dit en termes polis, il va le rendre grossièrement, il l'estropie ; plus il y...
Page 157 - Un soldat du régiment des fusiliers, qui travaillait à la tranchée, y avait posé un gabion ' ; un coup de canon vint qui emporta son gabion ; aussitôt il en alla poser à la même place un autre qui fut sur-le-champ emporté par un autre coup de canon. Le soldat sans rien dire en prit un troisième, et l'alla poser ; un troisième coup de canon emporta ce troisième gabion.

Bibliographic information