Li romans de Garin le Loherain: pub. pour la première fois et précédé de l'examen du système de M. Fauriel sur les romans carlovingiens, Volume 1

Front Cover
Paulin Paris
Techener, 1833 - 300 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 298 - C'est la plus belle qui onques mais naquit. Sor ses espaules li gisent si blon crin : En son chief ot un chapelet petit D'or et de pieres qui mout bien li avint.
Page 8 - L'or et l'argent dont li cler sont saisi , Les palefrois, les muls et les roncins ; Si prenez tout, jel vous otroie et quit, Dont vous puissiez les soudoiers tenir Qui vous...
Page xvi - Il faut au moins marcher sur les traces des étrangers; il faut montrer pour ce qui nous appartient une sorte de jalousie et ne pas attendre, pour adopter sérieusement de vieux titres de gloire , que les barbares se réunissent pour nous les disputer.
Page 2 - N'en avoit riens la fille ne li fils. Partant, en fu li mondes apauvris , Et li clergiés si en fu enrichis Qu'en déust Gaule estre mise à déclin , Se Dame-Diex conseil n'i éust mis 4.
Page iii - En effet, combien d'heures ai-je vues passer rapidement en poursuivant cette lecture! combien de romans du jour et de gazettes ai-je fermés pour étudier plus longtemps ces admirables compositions, images de l'esprit, des mœurs et des croyances de nos ancêtres! Combien de fois alors n'ai-je pas mis un frein à mon enthousiasme, en me rappelant avec une sorte d'effroi l'aventure du chevalier de la Manche! Honnête don Quichotte ! les romans coupables de ta folie n'étaient que de longues paraphrases...
Page xvi - Hervis de filez ; — 2° de Garin le Loherenc et Begon de Belin, ses fils ; — 3° de Girbert, fils de Garin, Hernaut et Girbert, fils de Bégon; — 4° enfin d'une quatrième génération que les continuateurs ont poursuivie jusqu'au célèbre Garin de Montglave.
Page xvi - Londres, a Berlin, et a Florence, des in-folio qui lui sont empruntes. II faut au moins marcher sur les traces des etrangers; il faut montrer pour ce qui nous appartient une sorte de jalousie et ne pas attendre, pour adopter serieusement de vieux...
Page 59 - I. a ví'isic/ | les escus effondrer Et chevaliers | trebuchier et verser. Chevaus tos vuis | parmi les chans aler... ¿Es casual esta semejanza? No lo creemos; antes bien opinamos que los autores de El mío Cid y de El Rodrigo habían oído, no forzosamente un poema entero francés, ni acaso una narración en esta lengua, sino descripciones de batallas que mediata o inmediatamente provenían de la epopeya francesa.
Page vii - ... dont l'existence lui était démontrée, épopée simple, sublime, admirable, qui pourtant avait un défaut, un seul: elle était perdue.
Page 38 - O lui troi cent de chevaliers hardis Nés de sa terre que il avait norris : Quant il assenblent, lor lances font croissir, Et Sarrasins trebuchier et morir.

Bibliographic information