Recueil philosophique, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 10 - Notre philosophe ne se croit pas en exil dans ce monde ; il ne croit point être en pays ennemi ; il veut jouir en sage économe des biens que la nature lui offre...
Page 16 - Société civile , son unique Dieu l'abandonne ; le voilà privé des plus douces satisfactions de la vie ; le voilà banni ,. sans .retour , du commerce des honnêtes gens. Ainsi, il lui importe bien plus qu'au reste des hommes de disposer tous ses ressorts à ne produire que des effets conformes à l'idée de l'honnête homme...
Page 152 - Qui pourrait, dis-je, être assez fou pour résoudre en soimême de s'exposer à un danger possible d'être infiniment malheureux, en sorte qu'il n'y ait rien à gagner pour lui que le pur néant, s'il vient à échapper à ce danger? L'homme de bien, au contraire, hasarde le néant contre un bonheur infini dont il doit jouir au cas que le succès suive son attente.
Page 11 - LA plûpart des grands à qui les difïipations ne laifient pas aïïcz de temps pour méditer ^ font féroces envers ceux qu'ils ne croient pas leurs égaux. LES Philofophes ordinaires qui méditent trop , ou plutôt qui méditent mal le font envers tout le monde: ils fuient les hommes, & les hommes les évitent. MAIS notre Philofophe qui fçait fe partager entre la retraite & le 'commerce des hommes eft plein d'humanité.
Page 7 - ... sentir quand on a le motif propre du jugement. Ils ignorent la portée de l'esprit humain; ils croient qu'il peut tout connaître : ainsi ils trouvent de la honte à ne point prononcer de jugement, et s'imaginent que l'esprit consiste à juger.
Page 7 - ... demeurer indéterminé. Chaque jugement, comme on l'a déjà remarqué, suppose un motif extérieur qui doit l'exciter. Le philosophe sent quel doit être le motif propre du jugement qu'il doit porter; si le motif manque, il ne juge point, il l'attend, et se console quand il voit qu'il l'attendait inutilement.
Page 9 - L'esprit philosophique est donc un esprit d'observation et de justesse, qui rapporte tout à ses véritables principes; mais ce n'est pas l'esprit seul que le philosophe cultive, il porte plus loin son attention et ses soins. L'homme n'est point un monstre qui ne doive vivre que dans les abîmes de la mer ou dans le fond d'une forêt...
Page 12 - Le devot n'est honnête homme que par passion ; or, les passions n'ont rien d'assuré : de plus, le dévot, j'ose le dire, est dans l'habitude de n'être pas honnête homme par raport à Dieu , parce qu'il est dans l'habitude de ne pas suivre exactement la règle.
Page 1 - Il n'ya rien qui coûte moins à acquérir aujourd'hui que le nom de philosophe ; une vie obscure et retirée, quelques dehors de sagesse avec un peu de lecture, suffisent pour attirer ce nom à des personnes qui s'en honorent sans le mériter.
Page 12 - ... l'honore par la probité, par une attention exacte à ses devoirs, et par un désir sincère de n'en être pas un membre inutile ou embarrassant. Les sentiments de probité entrent autant dans la constitution mécanique du philosophe que les lumières de l'esprit. Plus vous trouverez de raison dans un homme, plus vous trouverez en lui de probité.

Bibliographic information