Magasin encyclopédique: ou Journal des sciences, des lettres et des arts, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 6 - Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin, Est toujours, quoi qu'il fasse, un méchant écrivain.
Page 10 - J'écris sur nouveaux frais. Je produis, je fournis De dits, de contredits, enquêtes, compulsoires", Rapports d'experts, transports, trois interlocutoires". Griefs et faits nouveaux, baux et procès-verbaux.
Page 93 - Fénelon écoutait cette plainte naïve ; Mais, pendant l'entretien, bientôt le soir arrive : Quand on est occupé de sujets importants, On ne s'aperçoit pas de la fuite du temps. Il promet, en partant, de revoir la famille. • Ah ! Monseigneur, lui dit la plus petite fille, Si vous vouliez pour nous le demander à Dieu, Nous la retrouverions. — Ne pleurez plus. Adieu.
Page 94 - Il saisit à ces mots la corde qu'elle traîne , Et marchant lentement derrière lui l'emmène. Venez, mortels si fiers d'un vain et mince éclat; Voyez en ce moment ce digne et saint prélat , Que son nom , son génie et son titre décore , Mais que tant de bonté relève plus encore ! Ce qui fait votre orgueil vaut-il un trait si beau :' Le voilà fatigué, de retour au hameau. Hélas! à la clarté d'une faible lumière, On veille, on pleure encor dans la triste chaumière. Il arrive à la porte...
Page 91 - Ses regards , animés d'une flamme céleste , Relèvent de ses traits la majesté modeste. Sa taille est haute et noble; un bâton à la main, Seul , sans faste et sans crainte il poursuit son chemin , Contemple la nature et jouit de Dieu même.
Page 94 - Seule, errante et sans guide , une vache. . . c'est celle Dont on lui fit tantôt un portrait si fidèle ; II ne peut s'y tromper!... et soudain empressé, Il court dans l'herbe humide, il franchit un fossé. Arrive haletant; et Brunon complaisante, Loin de le fuir, vers lui s'avance et se présente. Lui-même, satisfait, la flatte de la main. Mais que faire? Va-t-il poursuivre son chemin. Retourner sur ses pas, ou regagner la ville ? Déjà pour revenir il a fait plus d'un mille. «Ils l'auront...
Page 93 - Il reprend son chemin, il reprend ses pensées, Achève en son esprit des pages commencées ; Il marche ; mais déjà l'ombre croît, le jour fuit ; Ce reste de clarté qui devance la nuit Guide encore ses pas à travers les prairies, Et le calme du soir nourrit ses rêveries. Tout à coup à ses yeux un objet s'est montré...
Page 95 - Fénelon, que je reparte encore; A peine dans Cambrai serai-je avant l'aurore ; Je crains d'inquiéter mes amis, ma maison — Oui, dit le villageois, oui, vous avez raison; On pleurerait ailleurs, quand vous séchez nos larmes ! Vous êtes tant aimé ! Prévenez leurs alarmes. Mais comment retourner? Car vous êtes bien las ! Monseigneur, permettez... nous vous offrons nos bras : Oui, sans vous fatiguer, vous ferez le voyage.
Page 405 - Morceaux choisis de Massillon, ou Recueil de ce que ses écrits ont de plus parfait, sous le rapport du style et de l'éloquence.
Page 92 - On s'enhardit alors, et la mère commence: „Pardonnez, monseigneur; mais vous n'y pouvez rien; Ce que nous regrettons c'était tout notre bien; Nous n'avions qu'une vache! hélas! elle est perdue: Depuis trois jours entiers nous ne l'avons point vue; Notre pauvre Brunon!... nous l'attendons en vain! Les loups l'auront mangée, et nous mourrons de faim, Peut-il être un malheur au nôtre comparable?

Bibliographic information