Monumens littéraires de l'Inde, ou, Mélanges de littérature sanscrite: contenant une exposition rapide de cette littérature, quelques traductions jusqu'a présent inédites, et un aperçu du système religieux et philosophique des Indiens d'après leurs propres livres

Front Cover
Lefèvre, 1827 - French poetry - 268 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 174 - Je ne saurais trouver de langue ni de voix. Un nuage confus se répand sur ma vue. Je n'entends plus, je tombe en de douces langueurs ; Et pâle, sans haleine, interdite, éperdue, Un frisson me saisit, je tremble, je me meurs.
Page 220 - En même temps il sort du palais. Le roi se dit alors en lui-même : « J'ai envoyé ce guerrier seul au milieu d'une nuit obscure pour aller à la découverte : j'ai eu tort; je veux moi-même suivre ses pas et tout voir par mes yeux.
Page 183 - ... par la lune, se promènent fièrement et déploient avec orgueil les couleurs variées de leur brillant plumage; les autres, surpris par l'orage sur les sommets des arbres, ramassent les trésors de leur queue riche en pierreries, et, l'aile toute mouillée, leur beau corps tout frissonnant, s'abattent sur la terre couverte d'un gazon nouveau. La pluie cesse un instant, et laisse régner un air doux et frais, embaumé de l'odeur du sandal, et chargé des parfums ravis aux fleurs du cadamba
Page 268 - ... honneur ! Infini dans ton pouvoir et tes perfections, tu es tout, tu remplis tout. Essence inconcevable, source de toute sagesse, de toute science, de toute majesté, le monde, ton ouvrage, passe et périt; toi seul es immuable. Rien n'est semblable , rien n'est égal, rien n'est comparable à loi au ciel , sur la terre et dans les enfers.
Page 168 - ... étoffes de prix, des colliers, des bracelets, de superbes rivières de perles, dont la blancheur était relevée par l'éclat de l'or et la teinte sombre du lapis-lazuli. Après la grande pièce, les acteurs s'exercèrent encore sur des sujets particuliers, et ils récitèrent des vers en l'honneur des Asouras et des Mounis, dont ils célébraient la naissance et la famille.
Page 21 - ... on désigne qu'elles doivent renfermer cinq sujets principaux , la création des mondes, leur destruction et leur rétablissement ; la généalogie des dieux et des héros ; les règnes des Manous ou pères de la race humaine , et les actions de leurs descendans.
Page 196 - Il dit, et avec un bruit égal à celui de cent nuages amoncelés, avec une rapidité effrayante , de sa massue lourde et noueuse il frappe au front Pradyoumna , qui vomit le sang et se sent défaillir. Crichna le voit : il sonne de sa conque guerrière , et lui rend sa force et sa vigueur.
Page 134 - ... de poivre et de sel , ou des tranches de jeune buffle grillées , et placées sur une couche de beurre avec quelques grains de sel et quelques gouttes d'un acide tiré du tamarin; ce sont des pièces de chevreuil et d'autres gibiers...
Page 222 - ... réduit désormais à vivre privé d'un fils, s'immole aussi lui-même , et sa femme, qui vient de perdre à la fois et un fils et un époux , imite son exemple. Cependant le roi voyait et entendait tout , il se dit : Que de princes, comme moi, vivent et meurent sans avoir rien fait pour la gloire ! Mais est-il dans le monde, existera-t-il jamais un homme tel que celuici? Eh ! ne puis-je moi-même servir mon royaume en me sacrifiant? Il tirait son épée pour se frapper. La Fortune lui retient...
Page 253 - Comme un vieux vêtement que l'on quitte pour en prendre un autre, l'âme laisse un corps pour en revêtir un nouveau. Le fer ne saurait la couper, le feu la brûler, l'eau la mouiller, l'air la dessécher. Elle échappe aux atteintes de tous les élémens; et, victorieuse de la mort, invulnérable, invisible, universelle, elle est dans tous les lieux, elle est de tous les temps.

Bibliographic information