Revue anecdotique des lettres et des arts [afterw.] des eccentricités contemporaines. Vol.1-nouv. sér., vol.6 [mispr. 5]., Volume 1

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 211 - Discours au vray des troubles naguères advenus au royaume d'Arragon. 17. Recit naïf et veritable du cruel assassinat et horrible massacre commis le a6 aoust i65a, par la Compagnie des frippiers de la Tonnellerie , en la personne de Jean Bourgeois.
Page 127 - Recherches sur les antiquités de la Russie méridionale et des côtes de la mer Noire.
Page 77 - NOTICE historique et critique sur les monuments érigés à Orléans en l'honneur de Jeanne d'Arc, par Aufrère Duvernay ; puis les Trois Statues de Jeanne d'Arc, un vol.
Page 125 - Ballet en langage forésien de trois bergers et trois bergères se gaussant des amoureux qui nom ment' leurs maistresses, leur doux souvenir, leur belle pensée, leur lis, leur rose, leur œillet, etc. , par Marcellin Allard.
Page 137 - J'ai étudié en dehors de tout esprit de système et sans parti pris, l'art des anciens et l'art des modernes. Je n'ai pas plus voulu imiter les uns que copier les autres ; ma pensée n'a pas été davantage d'arriver au but oiseux de "l'art pour l'art". Non ! J'ai voulu tout simplement puiser dans l'entière connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de ma propre individualité.
Page 147 - Candide : tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles du moins en fait de nouvelles à la main.
Page 89 - Paradis perdu; trad. de Chateaubriand précédé de réflexions sur la vie et les écrits de MILTON par LAMARTINE. Paris, 1881, in-fol.
Page 149 - Tribune Judiciaire. Recueil des plaidoyers et des réquisitoires les plus remarquables des tribunaux français et étrangers, par J. Sabbalier. 1'* série.
Page 137 - Non ! j'ai voulu tout simplement puiser dans l'entière connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de ma propre individualité. Savoir pour pouvoir, telle fut ma pensée.
Page 145 - Arrêts, étant le plus souvent remplis, non seulement de fausses nouvelles, mais encore de suppositions de toute nature, de médisances et de calomnies qui passent dans tout le Royaume, et même dans les Provinces étrangères...

Bibliographic information