Voyage en Portugal et en Espagne: fait en 1772 et 1773

Front Cover
Société Typographique, 1776 - 434 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 28 - Si j'écris quatre mots, j'en effacerai trois. Maudit foit le premier dont la verve infenfée Dans les bornes d'un vers renferma fa penfée, Et donnant à fes mots une étroite prifon, Voulut avec la rime enchaîner la raifon. Sans ce métier fatal au repos de ma vie, Mes jours pleins de loifir couleroient fans envie...
Page 18 - Hiftoire de l'Afrique , & de l'Efpagne fous la domination des Arabes ,• par M. Cardonne. Paris, Saillant, 1765. j vol. in'
Page 7 - Dans les huit derniers jours du carnaval les dames prennent le plaisir d'inonder les passans par le moyen de petites seringues , et les hommes qui sortent ont soin de s'habiller en conséquence. La campagne des environs de Lisbonne offre de tous côtés des forêts de citronniers et d'orangers , entrecoupées de vignes et de...
Page 58 - ... quatre autres couchées à terre, « de même taille, qui me rappelèrent notre Stone-henge. « On voit dans toutes ces montagnes un grand nombre « de pierres énormes , placées dans des positions extraor« dinaires
Page 58 - ... voyageur, M. Richard T. Wiss, dont nous donnons la traduction française (2), s'exprime ainsi. « On « voit à Celorico un château maure , situé sur une mon« tagne , avec un mur de neuf pieds d'épaisseur, fait de « pierres brutes , sans mortier : ce mur va du château au « village ; en suivant la pente de la colline , je remarquai « à côté du grand chemin cinq pierres placées debout, « de huit pieds de haut, et quatre autres couchées à terre, « de même taille, qui me rappelèrent...
Page 28 - Les gentilshommes ont la coutume d'être chapeau bas dans leurs voitures. Quand un domestique s'y met en revenant de conduire son maître , il doit être couvert , pour éviter une méprise. Les gens de qualité sont habillés à la française.
Page 273 - On découvre de ses balcons une des plus belles vues de l'Europe , qui domine sur les plaines fertiles de Grenade, terminées par des montagnes couvertes de neige. Près de l'entrée de ce palais sont deux cyprès de grandeur énorme , qui ont cinq siècles d'antiquité , et qu'on appelle les cyprès de la sultane-reine , parce que , suivant une tradition , cette princesse y donnait le fameux rendez-vous à un Abencerrage.
Page 40 - U 4. ou 5 milles l'une de l'autre,' établies par ordre du gouvernement pour les voyageurs, La police y règle chaque mois le prix des denrées, et le tarif en est placé à la vue du public.
Page 51 - Clerigos, des Clercs, fituée dans l'endroit le plus élevé, de la ville, a un clocher femblable à celui de l'églife neuve du Strcmd à Londres , & fert de fignal aux mariniers.
Page 265 - Meda ; la collection d'antiques maures qui appartient à la ville. On trouve chez la plupart des orfèvres, des médailles arabes à vendre. Grenade est aussi la résidence d'une des quatre confréries des cavaliers de la Real Maettranza. L'uniforme est bleu. Ces sociétés ont pour but de' dresser et élever des chevaux.

Bibliographic information