Mercure de France, Volume 48

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 266 - Un homme tenté résiste une fois parce qu'il est fort, et succombe une autre fois parce qu'il est faible : s'il eût été le même qu'auparavant, il n'aurait pas succombé. En sondant en moi-même et en recherchant dans les autres à quoi tenaient ces diverses manières d'être, je trouvai qu'elles dépendaient en grande partie de l'impression antérieure des...
Page 557 - ... et sans bornes, il voit partout l'espace comme son tombeau : la lumière du jour, plus triste que l'ombre de la nuit, ne renaît que pour éclairer sa nudité, son impuissance, et pour lui présenter l'horreur de sa situation, en reculant à ses yeux les barrières du vide, en étendant autour de lui...
Page 154 - Quintiliens l'art par toi professé, De jeunes auditeurs charme un essaim pressé. Tu leur ouvres du beau toutes les avenues Que le vulgaire ignore, et qui te sont connues. De l'éclat du faux or tu sais les garantir, Leur apprendre à bien voir, bien juger, bien sentir.
Page 153 - Devais-tu sous la tombe être sitôt caché ? Par quels tendres liens tu lui fus attaché , Cher Andrieux ! tous deux simples et sans envie , Les mêmes goûts charmaient votre paisible vie. Je te vois près de lui , ton crayon rouge en main , Notant un manuscrit qui te supplie en vain. De ta vocation j'y reconnais la marque. Exprès Dieu pour Collin te fit un aristarque Sûr , instruit, mais sévère.
Page 153 - ... cela. Votre scène à présent doit réussir et plaire. Je l'avais bien sentie. — Et vous l'avez fait faire. — Tenez, lisez ce conte, afin de vous venger. Critiquez, montrez-moi ce que j'y dois changer. — Voyons; je trouve là plus d'un trait à reprendre.
Page 248 - J'ai reçu les vers que vous avez faits : apparemment que je ne me suis pas bien expliqué. Je désire quelque chose de plus éclatant et de public. Il faut que toute l'Europe pleure avec moi une vertu trop peu connue. Il ne faut point que mon nom partage cet éloge ; il faut que tout le monde sache qu'elle est digne de l'immortalité; et c'est à vous de l'y placer.
Page 265 - L'on a remarqué que la plupart des hommes sont dans le cours de leur vie souvent dissemblables à eux-mêmes et semblent se transformer en des hommes tout différents. Ce n'était pas pour établir une chose aussi connue que je voulais faire un livre : j'avais un objet plus neuf et même plus important. C'était de chercher les causes de ces variations et de m'attacher à celles qui dépendaient de nous pour montrer comment elles pouvaient être dirigées par nous-mêmes pour nous rendre meilleurs...
Page 553 - ... encore. On ne peut voir nulle part une image aussi frappante de l'interruption subite de la vie. Le sillon des roues est visiblement marqué sur les pavés dans les rues, et les pierres qui bordent les puits, portent la trace des cordes qui les ont creusées peu à peu.
Page 155 - Pour ta mère, chez toi, ta pieuse tendresse ; C'est ton culte attentif, tes soins pour sa vieillesse; Tes soins pour ta sensible et délicate sœur, Si douce envers ses maux, et si chère à ton cœur, Qui, sans bruit, aux vertus élevant tes deux filles, De ces objets d'amour, trésors de deux familles , Vient charmer tes regards, remplir tes bras, ton sein.
Page 153 - Sept fois? dix fois , vingt fois, ou ne doit pas compter. « — Cruel homme ! — Au talent je me rends difficile. « Si vous en aviez moins... — Et moi , je suis docile. » Le lendemain matin il revient : « La voilà! « Lisez , qu'en dites-vous ? — Ah ! très-bien; c'est cela.

Bibliographic information