Recueil de chants historiques francaise: XIIe, XIIIe, XIVe et XVe siècles

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 254 - Saige en vos fais et bien entreprenant, Souverain homme de guerre, Vainqueur de gens et conquereur de terre, Le plus vaillant qui onques fust en vie, Chascun pour vous doit noir vestir et querre: Plourez, plourez flour de chevalerie.
Page 373 - Charles, par la grâce de Dieu, roy de France, à « tous ceulx qui ces présentes lettres verront, salut. « Comme, pour l'occasion des divisions, des guerres « et discors, meuz en nostre royaulme entre aucuns < de nostre sang et lignage, pluiseurs choses nous « eussent dampnables et mesonguièrement esté rap...
Page 310 - Aucuns qui me hayent à tort ; Autres en ont eu desconfort, Qui m'ayment de loyal vouloir, Comme mes bons et vrais amis; Si fais à toutes gens savoir Qu'encore est vive la souris.
Page 28 - Encoir ne soit ma parole françoise, Si la puet-on bien entendre en françois. Ne cil ne sont bien appris ne cortois Qui m'ont repris, se j'ai dit mot d'Artois, Car je ne fus pas norriz à Pontoise.
Page 365 - ... lui poroit rendre vengeance. Ainsi donques estoit ce roy ici fort à craindre , à cause de son engin , le plus agu du monde. Et le duc Charles faisoit à craindre , à cause de son grand...
Page 321 - QUE DESSUS. 1. Entre vous, Anglois et Normans, Estans léans, dedans Pontoise, Fuyez-vous-en, prenez les champs. Oubliez la rivière d'Oise , Et retournez à la cervoise De quoy vous estes tous nourris. Sanglans, meseaux, puants, pourris.
Page 101 - Ne vueill morir, n'afoler, Quant de la terre sauvage Ne voi nului retorner, Où cil est qui m'assoage Le cuer, quant j'en oi parler. Dex! quant crieront outrée, Sire , aidiés à pèlérin Por qui sui espoentée : Car félon sont Sarrazin. 1 . Je chanterai pour reconforter mon cœur, et je ne veux pas que mon grand malheur me fasse mourir ni me rende folle.
Page 294 - Le Français, né malin, forma le vaudeville, Agréable Indiscret, qui, conduit par le chant, Passe de bouche en bouche et s'accroît en marchant. La liberté française en ses vers se déploie : Cet enfant de plaisir veut naître dans la joie.
Page 311 - De pleurer vueil garder mon hoir ; Loué soit Dieu de Paradis, Qui m'a donné force et povoir QU'ENCORE EST VIVE LA SOURIS.
Page 68 - Qu' anc tan pros hom no fo; ni no vi res, Ni ja non fo mais hom del sieu semblan, Tan larcs, tan pros, tan arditz, tals donaire; Qu...

Bibliographic information