Histoire pittoresque des passions chez l'homme et chez la femme: et particulièrement de l'amour

Front Cover
Imprimerie d'Alexandre Bailly, 1846 - Acting - 247 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Common terms and phrases

Popular passages

Page 141 - Tu t'en souviens, Cinna : tant d'heur et tant de gloire Ne peuvent pas sitôt sortir de ta mémoire; Mais ce qu'on ne pourrait jamais s'imaginer, Cinna, tu t'en souviens, et veux m'assassiner.
Page 203 - tis not to me she speaks : Two of the fairest stars in all the heaven, Having some business, do entreat her eyes To twinkle in their spheres till they return. What if her eyes were there, they in her head ; The brightness of her cheek would shame those stars, As daylight doth a lamp ; her- eyes in heaven Would through the airy region stream so bright, That birds would sing, and think it were not night.
Page 197 - C'est le propre d'un efféminé de se lever tard , de passer une partie du jour à sa toilette, de se voir au miroir , de se parfumer, de se mettre des mouches, de recevoir des billets et d'y faire réponse : mettez ce rôle sur la scène; plus longtemps vous le ferez durer, un acte, deux actes, plus il sera naturel et conforme à son original ; mais plus aussi il sera froid et insipide.
Page 202 - A gouverner l'État, quand il l'a su défendre. Le premier qui fut roi fut un soldat heureux : Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'aïeux. Je n'ai plus rien du sang qui m'a donné la vie; Ce sang s'est épuisé, versé pour la patrie; Ce sang coula pour vous; et, malgré...
Page 23 - Du moins ne permets pas. . . La Mollesse oppressée Dans sa bouche à ce mot sent sa langue glacée , Et , lasse de parler, succombant sous l'effort , Soupire , étend les bras , ferme l'œil , et s'endort.
Page 183 - A cette brillante époque de la vie , l'enfant perd sa nullité; il devient homme ou femme; son sexe se prononce et lui révèle le secret de sa puissance. Un sentiment nouveau s'élève au fond des cœurs, et leur apprend qu'ils ne peuvent plus demeurer indifférents sur la terre, que le corps a plus de vie qu'il ne lui en faut pour lui seul, et que celle-ci tend à se répandre au dehors. Nous n'existons , à vrai dire , que pour notre espèce, et non pas pour nous-mêmes; car, dans notre enfance,...
Page 41 - ... referring to the shift from a one-sex/two-gender model to a two-sex/two-gender model outlined by Thomas Laqueur in Making Sex: Body and Gender from the Greeks to Freud and eloquently summarized in this description of male and female essential differences: Les predispositions particulieres de l'homme et de la femme sont telles, que le premier, ayant la force en partage, semble ne pour commander et etre obei. Par la il doit etre...
Page 24 - L'Américain farouche est un monstre sauvage Qui mord en frémissant le frein de l'esclavage ; Soumis au châtiment, fier dans l'impunité, De la main qui le flatte il se croit redouté. Tout pouvoir, en un mot, périt par l'indulgence, Et la sévérité produit l'obéissance.
Page 201 - Ne m'a point préparée à ce comble d'audace. Sujet de mon époux, vous m'osez proposer De trahir sa mémoire et de vous épouser? Moi, j'irais de mon fils, du seul bien qui me reste, Déchirer avec vous l'héritage funeste?
Page 189 - Que la beauté et la laideur du visage ont un rapport étroit avec la constitution morale de l'homme : qu'ainsi, plus il est moralement bon, plus il est beau; que plus il est moralement mauvais, plus il est laid.

Bibliographic information