Les soirées amusantes, ou recueil choisi de nouveaux contes moraux

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 117 - Par exemple , les douceurs qu'il devoit lui dire , c'étoit de lui communiquer , tantôt une lettre de remerciaient de la part de quelque malheureux qu'il auroit fecouru prefque fans examen , tantôt quelque autre chofe du même genre; l'éloge de quelque brave militaire qui avoit bien fervi l'état, avoit auprès d'elle la valeur d'un compliment fait à la beauté ; on lui tenoit compte d'un falut gracieux, d'un honnête propos adreffe à quelque jolie femme ; & la récompenfe étoit toujours prête.
Page 19 - ... peu d'argent. Cet homme là vous attrifte , dit Aftarot ? Regardez par ici. Et en même temps il lui fit voir un homme riche , & fort ennuyé. Cela ne parut pas extraordinaire à Surival ; ce qui l'étonna davantage , ce fut de l'entendre , à la faveur de fon cornet , fe plaindre à -peu -près en ces termes : je regorge de biens, & je fuis loin d'être content ! C'eft de la gloire qu'il me faudroît ; je voudrois avoir la réputation d'un grand homme, & je n'ai que celle d'un homme riche.
Page 25 - N'eft-ce pas là un charlatan , demanda Surival? Point du tout, lui répondit fon ami, il feroit parfaitement capable d'extirper la loupe que vous venez de voir , fi l'on s'adreflbit à lui pour cela; mais il meurt de faim , parce qu'il ne trouve pas de malades; & notre malade enrage, parce qu'il ne trouve pas de Médecin : vous voyez que cela vient faute de s'entendre. S'ils s'étoient adrefles l'un à l'autre, le premier feroit guéri, & l'autre auroit de quoi dîner.
Page 108 - Manaiïus aimoit les hommes, & par conféquent il n'aimoit point la guerre. Un jour il s'apperçut que Lénidor , ayant trouvé par hafard fous fa main une épée, s'en étoit faifi , avec ardeur, & ne vouloir plus la quitter. A cette vue , l'indignation & la terreur s'emparèrent de Manaiïus ; & le lendemain de grand matin , nouveau bulletin en campagne.
Page 15 - Surival ému par un fentiment qu'il prit pour un fîmple mouvement de pitié ; hélas ! qu'a donc cette charmante enfant ? Elle a befoin d'être aimée , dit Aftarot. Tout en parlant il dérangea la lunette , & Surival fut bien étonné de voir un...
Page 315 - ... l'Anglois & le François font en guerre dans ce moment-ci; chez ces deux peuples rivaux les bons Citoyens forment divers projets. L'un arme des vaifleaux ; l'autre court lui - même affronter les périls de la mer ; un autre y envoie fes propres fils; moi , j'ai voulu effayer une hoftilité d'un genre tout nouveau, & je me fuis fervie des armes que la Nature m'avoit données. Mes yeux ont attaqué votre cœur; ils l'ont vaincu , je fuis contente. Il ne me manque plus que de donner devant vous...
Page 311 - Morbrock fe retira bien furpris d'avoir été refufé. En quittant Sinville , il revint auprès de Madame de Mérival. Il la trouva plus aimable , car elle cherchoit à lui plaire ; & il fortit de chez elle plus amoureux. Il ne tarda pas à s'y remontrer; ce dernier entretien ne fit que l'enflammer davantage , & c'étoit-là ce que vouloit Madame de Mérival. Enfin il fit reparler fon amour ; mais cet amour n'ofa reparoître que fou« la fauve-garde de l'hyménée : il n'ofa propofer fa fortune qu'avec...
Page 117 - Dès le commencement elle lui avoit prefcrit la maniere dont il devoit lui faire fa cour ; & elle avoit arrangé fon plan de façon que Lénidor fe corrigeât par les mêmes moyens qu'il employeroit pour lui plaire. Par exemple , les douceurs qu'il devoit lui dire...
Page 104 - Il eut au moins aiïez de jugement pour fe méfier de fon cœur & de fon efprit. Il choifit un Inftituteur à fon fils; il vouloir, à quelque prix que ce fût , faire de ce fils un fort bon fujet. ; On va voir fi le maître qu'il avoit choifï étoit propre à remplir fes vues.
Page 44 - J'ai cru devoir prendre la fuite ; & n'emportant rien avec moi , de peur d'éveiller le foupçon & de rendre ma fortie plus difficile , je me fuis échappée dès le grand matin.. Ne fachant où porter mes pas, n'ayant pas même de quoi acheter un...

Bibliographic information