Voyage en Sicile et à Malthe: lettres adressées à William Beckford, Volume 2

Front Cover
Société typographique, 1776
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 208 - ... un point qui s'appelloit le tympan. Le tyran avoit fait faire au bout du tympan un petit trou qui communiquoit à une chambre où il avoit coutume de fe cacher. Il appliquoit fon oreille à cette ouverture; & on croit qu'il entendoit diftindlement tout ce qui fe difoit dans la caverne.
Page 64 - L'horloge eft renfermée dans le corps d'une ftatue , dont les yeux fe meuvent avec le pendule , & qui montrent alternativement le blanc & le noir ; ce qui produit un effet hideux. La chambre à coucher & le cabinet de toilette...
Page 61 - ... qui repréfente un objet exiftant dans la Nature, & l'on n'eft pas moins étonné du défordre de l'imagination folle qui en inventa la forme , que de fa fécondité merveilleufe. Je ferois un volume , fi je vous décrivois en entier cette fcène d'extravagance. Imaginez des têtes d'hommes fur le corps de différens animaux , & des têtes de toutes fortes d'animaux fur des corps humains. Quelquefois il a fait une feule figure de cinq ou fix animaux qui n'ont point de modèle dans la Nature.
Page 39 - ... roche unie et lisse, comme si elle étoit taillée et polie. Au milieu il ya une caverne obscure dans laquelle demeure la pernicieuse Scylla. Sa voix est semblable aux rugissements d'un jeune lion. C'est un monstre affreux ; elle a douze griffes qui font horreur, six cous d'une longueur énorme, et sur chacun une tête épouvantable avec une gueule béante garnie de trois rangs de dents. L'autre écueil n'est pas loin de là, il est moins élevé; on voit dessus un figuier sauvage dont les branches,....
Page 146 - Imaginez l'athmofphere s'enflammant peu à peu , & ne laiflant entrevoir que par degrés le firmament & notre globe. La mer & la terre font dans un état de confufion & d'obfcurité, comme fi elles fortoient du chaos primitif; la lumiere & les ténebres femblent être encore confondues, jufqu'à ce que le jour s'approchant infeiifiblement, opere enfin leur féparation ; alors les étoiles s'éteignent, & les ombres diiparoiflent.
Page 61 - ... que tous ceux qui font jamais fortis de l'imagination des faifeurs de romans & des fictions de la chevalerie errante. La multitude prodigieufe de ftatues qui environnent fa maifon, paroît être de loin une petite armée rangée en bataille pour fa...
Page 118 - On pourroit, avec autant de jufte'fe , les nommer la zone torride , la tempérée, & la glaciale. La premiere région environne le pied de la montagne, & forme de tous côtés le pays le plus fertile du monde , jufqu'à la hauteur d'environ quatorze...
Page 85 - François , équivaut à ig ou 20 degrés de diftatice en latitude pour la tempsrature du climat. La grande quantité de nitre contenue dans les cendres de l'Etna , contribue probablement beaucoup à accroître la force de cette végétation ; & l'air étant d'abord fort imprégné de la fumée du volcan , doit fournir continuellement de ce fel , qui eft appellé avec raifon , par quelques auteurs, la nourriture des végf* taux.
Page 154 - ... pourroient fe vanter. La nature parée de fes ornemens les plus magnifiques , fe développe à vos pieds , & vous contemplez toutes les faifons de l'année , tous les climats de la terre & toute la variété de leurs productions , raffemblés dans un même lieu.
Page 146 - Tout paroît enchantement, & nous fommes, pour ainfi dire , tranfportés aux régions éthérées. Les lens qui ne font point accoutumés à de pareils objets, fe trouvent confondus & troublés, & il leur faut quelque tems pour pouvoir les difcerner.

Bibliographic information