Choix des historiens grecs

Front Cover
Bureau du Panthéon littéraire, 1852 - 702 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 61 - On le dépouille ensuite, et on en arrache les intestins; mais on laisse les entrailles et la graisse. On coupe les cuisses, la superficie du haut des hanches, les épaules et le cou. Cela fait, on remplit le reste du corps de pains de pure farine, de miel, de raisins secs, de figues, d'encens, de myrrhe et d'autres substances odoriférantes. Ainsi rempli, on le brûle, en répandant une grande quantité d'huile sur le feu. Pendant que la victime brûle, ils se frappent tous; et, lorsqu'ils ont cessé...
Page 101 - ... personne même. Après cela on le renferme dans une colonne creuse et transparente de verre fossile, aisé à mettre en œuvre , et qui se tire en abondance des mines du pays. On aperçoit le mort à travers cette colonne, au milieu de laquelle il est placé. Il n'exhale aucune mauvaise odeur, et n'a rien de désagréable. Les plus proches parents du mort gardent cette colonne un an entier dans leur maison. Pendant ce temps-là, ils lui offrent des victimes, et les prémices de toutes choses....
Page 32 - Ils font encore des sacrifices au Soleil, à la Lune, à la Terre, au Feu , à l'Eau et aux Vents , et n'en offrent de tout temps qu'à ces Divinités.
Page 168 - ... plus gens de bien, et jurent par eux. Pour exercer la divination , ils vont aux tombeaux de leurs ancêtres, ils y font leurs prières et y dorment ensuite. Si, pendant leur sommeil, ils ont quelque songe, ils en font usage dans leur conduite. Ils se donnent mutuellement la foi en buvant réciproquement de lamain l'un de l'autre.
Page 147 - Puis ils prennent les cinquante jeunes gens qu'ils ont étranglés, les placent chacun sur un cheval après leur avoir fait passer, le long de l'épine du dos jusqu'au cou, une perche dont l'extrémité inférieure s'emboîte dans le pieu qui traverse le cheval.
Page 97 - On voit, en effet, beaucoup moins d'hommes chauves en Egypte que dans tous les autres pays. Les Perses, au contraire, ont le crâne faible , parce que dès leur plus tendre jeunesse ils vivent à l'ombre, et qu'ils ont toujours la tête couverte d'une tiare. J'ai vu de telles choses ; et aussi j'ai remarqué à Paprémis quelque chose de semblable à l'égard des ossements de ceux qui furent défaits avec Achéménès, fils de Darius, par Inaros, roi de Libye.
Page 69 - ... deux au plus. On la montre à tous les convives tour à tour, en leur disant: « Jetez les yeux sur cet homme, vous lui » ressemblerez après votre mort; buvez donc maintenant,
Page 169 - Auséens sur le devant. Dans une fête que ces peuples célèbrent tous les ans en l'honneur de Minerve, les filles, partagées en deux troupes, se battent les unes contre les autres à coups de pierres et de bâtons.
Page 147 - Borysthène commence à être navigable. Quand le roi vient à mourir, ils font en cet endroit une grande fosse carrée. Cette fosse achevée , ils enduisent le corps de cire, lui fendent le ventre, et, après l'avoir net4;toyé et rempli de souchet broyé, de parfums, de graine d'ache et d'anis, ils le recousent.
Page 32 - Il conduit la victime dans un lieu pur, et, la tête couverte d'une tiare couronnée le plus ordinairement de myrte, il invoque le dieu. Il n'est pas permis à celui qui offre le sacrifice de faire des vœux pour lui seul en particulier : il faut qu'il prie pour la prospérité du roi et celle de tous les Perses en général ; car il est compris sous cette dénomination.

Bibliographic information