Oeuvres complettes d'Alexis Piron, Volumes 1-9

Front Cover
M. Lambert, 1776
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 45 - Et les pierres sont ses os. Ramassez ici des pierres; jetez-les par-dessus votre tête. Tournez-la! Toi, tu auras fait des garçons, que tu verras aussi sots que toi : elle, des filles, qui lui ressembleront. ARLEQUIN. Voilà parler, cela ! Rien n'est plus simple. J'enrage de ne l'avoir pas deviné! Morbleu! je t'admire, d'avoir si bien dit, maître fou comme tu l'es. POLICHINELLE. Il est bon là ! Et qui est-ce qui ne se dément pas quelquefois? Pourquoi le fou, de temps en temps, ne dirait-il pas...
Page 163 - J'ai vu, dans ce hel hôtel, là-bas, le maître du logis, en robe de chambre et en pantoufles, qui tranche du sultan avec une princesse de théâtre, chargée de pierreries, pendant que, dans son appartement, Madame, mise à la Gribouillctte, s'humanise, au contraire, avec un jeune Haute-contre, paré comme un prince. > Et de ce lieu plaisant Scaramouche passe dans un autre bien différent, inconnu des spectateurs de la Foire, marchands de vin et gargotiers. « Autour d'un bureau vert, en quarré...
Page 50 - Avant qu'ils en sortent, donnons-leur du moins quelques leçons. (Au laboureur.) Tu es mon aîné, toi, et le premier de tous ces drôles-là, comme le plus nécessaire à leur vie. Laboure; en profitant de ta peine, ils te mépriseront: moque-toi d'eux: sue, vis, vis en paix: vis et meurs dans l'innocence. Tu auras toujours cette innocence et cette tranquillité plus qu'eux.
Page 53 - J'ai connu de ces gens-là à milliers avant le déluge. Les uns nous en menaçaient de la part des dieux offensés: les autres nous chantaient les mœurs innocentes des premiers temps; et tous accumulaient les crimes et grossissaient l'orage. Ils y sont enveloppés aussi comme les autres. (Aux filles et aux garçons.) Or çà, donnez-vous la main.
Page 448 - La rosé éclate au-dessus de ce rosier et frappe les regards des spectateurs. Tout cela répand une innocence continuelle sur tout ce qui se dit. Des bergers se disputent, comme une faveur innocente, un bouquet offert par la plus jolie bergère du hameau , lieux communs des niaiseries pastorales.
Page 51 - Serviteur à monsieur l'artisan ! Marche après ton aîné, toi, comme le siècle d'argent suivit le siècle d'or. Il sera nécessaire; tu ne seras qu'utile. Vivant dans les villes, tu seras plus près de la corruption; ne t'y laisse pas aller; travaille en conscience, et vends de même : tu seras heureux. A l'homme d'épée, qui...
Page 447 - On vient de leur défendre la repréfentation de cette Pièce, au moment que votre départ les empêche d'être à vos pieds ; & que la longueur & les grands frais des préparatifs ont achevé de les conduire à l'extrémité. Ils avoient tout fait , dans l'efpérance que votre indulgence & votre autorité les...
Page 26 - Enfin, le voilà donc, ce cheval admirable, Si fameux, si vanté dans l'histoire et la fable! Le temps lui a bien accourci les ailes, mais lui a diablement allongé les oreilles, en récompense. Pendant que nous sommes dessus, caracolons un peu et faisons le manège.
Page 448 - L'ouvrage trouva grâce devant leurs yeux ; ils n'y ont voulu voir que ce que j'y montre. Les mots de Rosé, Rosier, Houlette et Jardin...

Bibliographic information