Réflexions philosophiques sur le Système de la nature, Volume 1

Front Cover
de l'imprimerie de la Société typographique, 1773 - 284 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 169 - Indépendamment de toute méditation , l'homme croit qu'il ya du mouvement dans le monde, qu'il exifte des corps autour de lui , & que c'eft lui-même qui fe détermine aux actions qu'on lui voit faire pendant le cours de fa vie. Les philofophes qui...
Page 243 - ... les êtres intelligens à chérir leur existence, rend celle d'un homme si pénible et si cruelle , qu'il la trouve odieuse et insupportable , il sort de son espèce , l'ordre est détruit pour lui , et , en se privant de la vie, il accomplit un arrêt de la nature , qui veut qu'il n'existe plus. Cette nature a travaillé pendant des milliers d'années à former dans le sein de la terre le fer qui doit trancher ses jours.
Page 181 - L'oppresseur insolent, l'usurpateur avare, Cartouche, Miriweis, ou tel autre barbare, Plus coupable enfin qu'eux, le calomniateur, Dira : « Je n'ai rien fait, Dieu seul en est l'auteur ; « Ce n'est pas moi, c'est lui qui manque à ma parole, « Qui frappe par mes mains, pille, brûle, viole.
Page 45 - Chapitre IV, Des loix du mouvement communes à tous les êtres de la nature. De l'attraction, de la répulsion, de la force d'inertie. De la nécessité.
Page 217 - ... manteau. Les hommes n'ont jamais été plus ambitieux, plus avides , plus fourbes , plus cruels , plus féditieux que quand ils fe font perfuadés que la religion leur permettait , ou leur ordonnoit de l'être; cette religion ne...
Page 236 - ... si le monde était gouverné par des athées, il vaudrait autant être sous l'empire immédiat de ces êtres infernaux qu'on nous peint acharnés contre leurs victimes.
Page 265 - Vous appelez mes plaisirs, honteux.! Mais dans la nation où je vis, je vois les hommes les plus déréglés jouir souvent des rangs les plus distingués ; je ne vois rougir de l'adultère que l'époux qu'on outrage ; je vois des hommes faire trophée de leurs débauches et de leur libertinage.
Page 40 - Que li le mouvement de petits corps nageans dans un fluide, donne un titre d'animalité , pourquoi le refufe-t-on à la pouffiere qui voltige dans les rayons du foleil, aux particules d'un vin en fermentation , aux véficules de l'écume, &c. &c? 7°. " Ceux qui admettent une caufe „ extérieure à la matiere, font obligés de „ fuppofer que cette caufe a produit tout „ le mouvement dans cette matiere , en }, lui donnant l'exiftence.
Page 215 - Cette chaleur peut bien durer depuis six mille ans , puisqu'il en faudrait cinquante mille à la comète de 1680 pour se refroidir, et qu'elle a éprouvé en passant à son périhélie une chaleur deux mille fois plus grande que celle d'un fer rouge. Autour de ce noyau...
Page 82 - Puifque les obfervations prouvent qu'elle décrit une ellipfe , autour de cet aftre , il s'enfuit que depuis que le monde a exifté , elle a toujours été dans un point de fon orbite actuelle , fans quoi aucune loi de la nature n'auroit pu l'y placer. .Ceci fert à prouver en même tems, que la nature d'un fyftême planétaire n'admet point d'arrangement fucceffif , & que dès Je commencement...

Bibliographic information