Revue de Gascogne: Bulletin Bimestrial de la Société Historique de Gascogne, Volume 6

Front Cover
1865
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 478 - Bear , qu'il daignast tant prendre de peine pour moy, que me secourir en ce qu'il cognoistroit y defaillir de propriété de langage, liaison de sentences, et autres choses. En quoy , comme il est homme non seulement amateur de toutes sciences , ains qui est gracieux et secourant à ceux qui les suyvent , m'ya aydé et en tout esté amy.
Page 588 - C'est en vain qu'on me dira que vous VOUS appelez le disciple du Seigneur! c'est en vain qu'on me dira que Dieu vous a envoyé comme apôtre aux nations de l'Occident! c'est en vain qu'on me dira que vous avez baptisé le peuple de Bordeaux , dont je suis l'évêque : je ne le croirai plus si je n'obtiens pas la faveur que j'implore pour le salut de cette multitude affligée! Et votre bâton pastoral, que l'on conservait jusqu'à présent dans ma ville épiscopale comme un précieux trésor, cette...
Page 429 - Les oracles ont cessé; Colletet est trépassé. Dès qu'il eut la bouche close, Sa femme ne dit plus rien ; Elle enterra vers et prose Avec le pauvre chrétien. En cela je plains son zèle ; Et ne sais au par-dessus Si les Grâces sont chez elle; Mais les Muses n'y sont plus. Sans gloser sur le mystère Des madrigaux qu'elle a faits, Ne lui parlons désormais Qu'en la langue de sa mère. Les oracles ont cessé; Colletet est trépassé.
Page 498 - Tartarie et de l'Afrique retinrent toujours leurs habitants à l'état de pasteurs errants et farouches; et, même dans les pays où les lois, le langage, sont les mêmes, un voyageur exercé devine par les habitudes du peuple, par les apparences de ses demeures, de ses vêtements, la constitution du sol de chaque canton, comme, d'après cette constitution, le minéralogiste philosophe devine les mœurs et le degré d'aisance et d'instruction. Nos...
Page 588 - ... guéri d'une horrible maladie?.... Montrez-vous donc le disciple de celui qui est la source de la miséricorde ! — Oui, j'en prends à témoin tous ceux qui m'écoutent , si , avant que je m'éloigne de cette ville , vous n'éteignez pas cette flamme dévorante dans le corps de ceux qui sont ici , si je ne vous vois pas guérir cette multitude, je ne croirai plus rien des choses admirables qu'on dit de vous ! jamais plus je ne reviendrai dans cette cité pour implorer votre patronage ! C'est...
Page 478 - Languedoc, prouveu de grand savoir et humanité, vouloir m'ayder de son opinion. Lequel, pour divers empeschemens qui luy ostoient le moyen de veoir les autres, retint seulement le sixième livre. Or, desjà prévoyant, par grandes apparances, que sur la nouvelle saison nous faudroit retourner à la guerre, ne voulant laisser mon œuvre manqué et imparfait, je priay un mien amy, nommé Bernard du Pœy de Luc en Bear, qu'il daignast tant prendre de peine pour moy, que- me secourir en ce qu'il cognoistroit...
Page 425 - Le feuillage animé d'un vent délicieux , Joint au chant des oiseaux sa tremblante musique , Ce parterre de fleurs par un secret magique , Semble avoir dérobé les étoiles des cieux.
Page 537 - ... roi, en fournissant aux légistes de puissants moyens de résistance contre les usurpations de la cour de Rome. Cette ordonnance, promulguée en mars 1269, n'a de saillant, à la première vue, que son cinquième article, qui défend « qu'on lève, en aucune manière, les exactions et les grièves levées d'argent imposées par la cour de Rome aux, églises du royaume, et par lesquelles ledit royaume a été misérablement apauvri , ou celles qui...
Page 588 - Eglises, où est donc ce que nous lisons de vous que vous avez été dans la Cène le ministre du Sauveur quand il lavait les pieds à ses disciples?... Certainement la tradition de nos anciens pères nous a transmis que vous aviez reçu le don des grâces avec les autres apôtres... Ne croyons-nous pas que notre ville épiscopale, la cité...
Page 424 - Vendôme. le sejour de l'entrée du fauxbourg Saint-Marcel, à cause de la pureté de l'air et de cette agréable montagne que j'appelle son Parnasse et le mien. Et certes je...

Bibliographic information