Histoire d'Hérodote: traduite du grec, avec des remarques historiques et critiques, un essai sur la chronologie d'Hérodote, et une table géographique, Volume 3

Front Cover
G. Debure l'aîné, 1802 - Greece
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 85 - On trouve dans ces déserts, et parmi ces sables , des fourmis ( ig3) plus petites qu'un chien , mais plus grandes qu'un renard. On en peut juger par celles qui se voient dans la ménagerie du Roi de Perse, et qui viennent de ce pays où elles ont été prises à la chasse. . Ces fourmis ont la forme de celles qu'on voit en Grèce : elles se pratiquent , sous terre , un logement. Pour le faire, elles poussent en haut la terre, de la même manière que nos fourmis ordinaires , et le sable qu'elles...
Page 93 - Nord de l'Europe ; mais je ne saurois dire avec certitude , comment on parvient à se le procurer. On dit cependant que les Arimaspes enlèvent cet or aux Gryphons, et que ces Arimaspes n'ont qu'un œil. Mais, qu'il y ait des hommes qui naissent avec un œil seulement , et qui, dans tout le reste, ressemblent parfaitement aux autres hommes, c'est une (a) Quoique je ne sois pas tout-à-fait de l'avis de M.
Page 21 - ... verre fossile, aisé à mettre en œuvre, et qui se tire en abondance des mines du pays ('). On aperçoit le mort à travers cette colonne, au milieu de laquelle il est placé. Il n'exhale aucune mauvaise odeur, et n'a rien de désagréable. Les plus proches parents du mort gardent cette colonne un an entier dans leur maison. Pendant ce temps-là, ils lui offrent des victimes, et les prémices de toutes choses. Ils la portent ensuite dehors, et la placent quelque part autour de la ville.
Page 169 - Un Scythe boit du sang du premier homme qu'il renverse, coupe la tête à tous ceux qu'il tue dans les combats , et la porte au roi. Quand il lui a présenté la tête d'un ennemi, il a part à tout le butin ; sans cela , il en serait privé. Pour écorcher une tête, le Scythe fait d'abord une incision à l'entour, vers les oreilles, et, la prenant par le haut, il en arrache la peau en la secouant.
Page 197 - Les femmes sont communes entre eux, afin qu'étant tous unis par les liens du sang, et que ne faisant tous, pour ainsi dire, qu'une seule et même famille, ils ne soient sujets ni à la haine, ni à la jalousie.
Page 170 - ... ennemis. Ils scient le crâne au-dessous des sourcils et le nettoient. Les pauvres se contentent de le revêtir par dehors d'un morceau de cuir de bœuf sans apprêt. Les riches non-seulement le couvrent d'un morceau de peau de bœuf, mais ils le dorent aussi en dedans et s'en 'servent, tant les pauvres que les riches, comme d'une coupe à boire.
Page 174 - Scythes royaux, un peu de l'oreille, se rasent les cheveux autour de la tête, se font des incisions aux bras, se déchirent le front et le nez, et se passent des flèches à travers la main gauche. De là, on...
Page 190 - Trois d'entre eux sont chargés de tenir chacun une javeline la pointe en haut, tandis que d'autres prennent , par les pieds et par les mains , celui qu'on envoie à Zalmoxis. Ils le mettent en branle, et le lancent en l'air, de façon qu'il retombe sur la pointe des javelines.
Page 9 - Phanès avait amené contre l'Egypte une armée d'étrangers , se vengèrent de ce perfide sur ses enfants qu'il avait laissés en ce pays lorsqu'il partit pour la Perse. Ils les menèrent au camp, et, ayant placé à la vue de leur père un cratère entre les deux armées, on les conduisit l'un après l'autre en cet endroit et on les égorgea sur le cratère. Lorsqu'on les eut...

Bibliographic information