La Philosophie positive: revue, Volume 12

Front Cover
Emile Littré, Grégoire Wyrouboff
G. Baillière, 1874 - Philosophy
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 208 - Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus, aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connaissance des plus composés, et supposant même de l'ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres.
Page 88 - ... MEURENT DE FAIM. La culture des terres est presque abandonnée; les villes et les campagnes se - dépeuplent ; tous les métiers languissent et ne nourrissent plus les ouvriers. Tout commerce est anéanti... Au lieu de tirer de l'argent de ce pauvre peuple, il faudrait lui faire l'aumône et le nourrir. LA FRANCE ENTIÈRE N'EST PLUS QU'UN GRAND HÔPITAL DÉSOLÉ et sans provisions...
Page 196 - ... chrétien. On s'étonne à bon droit de voir que si cet art, qui constitue une des gloires les plus éclatantes du catholicisme, est reconnu, est apprécié aujourd'hui, c'est grâce aux efforts de...
Page 158 - Il est compatible avec ce principe de croire que l'univers a été créé et même qu'il est continuellement gouverné par une intelligence, pourvu que nous admettions que le gouverneur intelligent adhère à des lois fixes qui...
Page 60 - Je n'ai pas besoin de faire remarquer à mon lecteur que ceci est un grave débat de physiologie embryogénique. Il faut laisser parler M. Robin : « La génération spontanée des > éléments anatomiques est un fait constant : elle consiste en une » apparition de particules formées de substance organisée, alors » qu'elles n'existaient pas là quelques instants auparavant; mais » on voit aussi que, par les conditions dans lesquelles a lieu cette » apparition, conditions aujourd'hui bien connues,...
Page 200 - Restaurer un édifice, ce n'est pas l'entretenir, le réparer ou le refaire, c'est le rétablir dans un état complet qui peut n'avoir jamais existé à un moment donné».
Page 89 - II n'ya pas de nation plus sauvage que ces peuples; on en voit quelquefois des troupes à la campagne, assis en rond au milieu d'une terre labourée, et toujours loin des chemins; mais, si l'on en approche, cette bande se disperse aussitôt ». Ainsi est commentée la page de La Bruyère : • L'on voit certains animaux farouches...
Page 100 - Jurieu lui-même appelle outrés, c'est-à-dire dans les sentiments de ceux qui trouvent toute guerre injuste; ce serait non-seulement condamner le droit des gens où la servitude est admise, comme il paraît par toutes les lois, mais ce serait condamner le Saint-Esprit qui ordonne aux esclaves, par la bouche de saint Paul, de demeurer en leur état, et n'oblige point leurs maîtres à les affranchir...
Page 104 - Quelques pages plus loin, c'est un travail sur un procédé pour extraire la soude du sel, également publié en messidor par ordre du même Comité.
Page 176 - ... le plus ordinairement de myrte, il invoque le dieu. Il n'est pas permis à celui qui offre le sacrifice de faire des vœux pour lui seul en particulier. Il faut qu'il prie pour la prospérité du roi et celle de tous les Perses en général, car il est compris dans cette dénomination commune.

Bibliographic information