Fremstilling af den christelige Troeslære i dens historiske Udvikling og i dens Kamp med den moderne Videnskab. Overs. af H. Brøchner. 2 Bder

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 477 - Les perfections de Dieu sont celles de nos âmes, mais il les possède sans bornes : il est un océan dont nous n'avons reçu que des gouttes ; il ya en nous quelque puissance, quelque connaissance, quelque bonté; mais elles sont tout entières en Dieu. L'ordre, les proportions, l'harmonie nous enchantent ; la peinture et la musique en sont des échantillons; Dieu est tout ordre, il garde...
Page 275 - Viderint qui Stoicum, et Platonicum, et Dialecticum Christianismum protulerunt. Nobis curiositate opus non est, post Christum Jesum, nee inquisitione, post evangelium. Cum credimus, nihil desideramus ultra credere. Hoc enim prius credimus, non esse, quod ultra credere debemus.
Page 294 - II faut nécessairement opter entre la philosophie et l'Evangile : si vous ne voulez rien croire que ce qui est évident et conforme aux notions communes, prenez la philosophie et quittez le christianisme : si vous voulez croire les mystères incompréhensibles de la religion, prenez le christianisme et quittez la philosophie, car de posséder ensemble l'évidence et l'incompréhensibilité, c'est ce qui ne se peut...
Page 332 - Il faut donc chercher la raison de l'existence du monde, qui est l'assemblage entier des choses contingentes, et il faut la chercher dans la substance qui porte la raison de son existence avec elle, et laquelle, par conséquent, est nécessaire et éternelle.
Page 297 - ... d'où il s'ensuit que ni vous ni moi ne saurions être certains si nous sommes distingués des autres hommes, et si nous ne sommes pas à l'heure qu'il est dans le sérail de Constantinople, dans le Canada, dans le Japon, et dans chaque ville du monde, sous diverses conditions en chaque lieu.
Page 332 - Dieu est la première raison des choses : car celles qui sont bornées, comme tout ce que nous voyons et expérimentons, sont contingentes et n'ont rien en elles qui rende leur existence nécessaire; étant manifeste que le temps, l'espace et la matière...
Page 301 - Il ne nous est pas possible non plus de prouver les Mystères par la raison: car tout ce qui se peut prouver a priori, ou par la raison pure, se peut comprendre. Tout ce qui nous reste donc...
Page 301 - ... prouver à priori , ou par la raison pure, se peut comprendre. Tout ce qui nous reste donc, après avoir ajouté foi aux mystères sur les preuves de la vérité de la religion (qu'on appelle motifs de crédibilité], c'est de les pouvoir soutenir contre les objections...
Page 125 - PEglise, ne sont point scandalisés de voir que le malheur des temps et la négligence des copistes ayent apporté des changements aux livres sacrés.
Page 138 - Quia videlicet scripturam sacram, pro ipsa sua altitudine, non uno eodemque sensu universi accipiunt ; sed ejusdem eloquia aliter atque aliter alius atque alius interpretatur, ut...

Bibliographic information