La richesse de la Hollande: ouvrage dans lequel on expose l'origine du commerce & de la puissance des Hollandois : l'accroissement successif de leur commerce & de leur navigation : les causes qui ont contribué à leurs progrès, celles qui tendent à les détruire : & les moyens qui peuvent servir à les relever, Volume 1

Front Cover
Aux dʹepens de la Compagnie, 1778 - Merchant marine
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page iii - La richesse de la Hollande, ouvrage dans lequel on expose, l'origine du commerce & de la puissance des Hollandois; l'accroissement successif de leur commerce & de leur navigation ; les causes qui ont contribué à leur progrès, celles qui tendent à les détruire ; & les moyens qui peuvent servir à les relever . . . Londres, Aux dépens de la Compagnie, 1778.
Page 188 - Lorfque la Hollande brifa le fceptre de » fer qui l'écrafoit-, lorfqu'elle fortit du fond des « eaux pour régner fur les mers , le ciel élevoit fans » doute ce monument de la liberté pour montrer s» aux nations la route du bonheur , & pour effrayei?
Page 281 - Tels font les progrès de eiprit de commerce, qu'il fait taire tous les préjugés de nation ou de religion devant l'intérêt général qui doit lier les hommes. Qu'eft-ce que ces vaines dénominations de Juifs & de Chrétiens , de François ou de Hollandois ? Malheureux habitans d'une terre fi pénible à cultiver, n'êtes-vous pas freres? Pourquoi donc vous chafler d'un monde où...
Page 240 - Quoique très-faible, elle en imposa tellement au prince, qui possède seul le poivre, qu'il se détermina à leur en accorder le commerce exclusif. Seulement il lui fut permis d'en livrer cinq cent mille livres aux Chinois, qui, de tout temps, fréquentaient ses ports.
Page 281 - Pourquoi donc vous chafler d'un monde où vous n'avez qu'un jour à vivre ? Et quelle vie encore que celle dont vous avez la folle cruauté de vous difputer la jouiflance?
Page 232 - Les peuples de Ceylan ne virent dans les Hollandois que les ennemis de leurs tyrans !, & ils fe joignirent à eux. Par ces deux forces réunies, les Portugais furent entiérement chaffés, vers 1658, après une guerré longue , fanglante , opiniâtre.
Page 240 - Hollandois, qui n'avoientpas été mieux traités , reparurent , en 1 748 , avec une efcadre. Quoique très-foible , elle en impofa tellement au prince qui poflede feul le poivre , qu'il fe détermina à leur en accorder le commerce exclufif. Seulement il lui fut. permis d'en livrer cinq cents mille livres aux Chinois, qui de tout temps fréquentoient fes ports.
Page 232 - Il offrit les fecours de fa patrie à la cour de Candi : ils furent acceptés avec tranfport.
Page 210 - Estais respectivement s'abstiendront de uaviger & trafiquer en tous les Havres, Lieux & Places garnies de Forts, Loges, ou...
Page 185 - L'orgueil de leurs anciens tyrans ne pouvoit être mieux puni, que par la profpérité d'un peuple forcé, par l'oppremon,àbrifer le joug des rois. Lorfque cette république levoit la tète hors de fes marais, le refte de l'Europe étoit plongé dans les guerres civiles par le fanatifme. Dans tous les états, la perfécution lui préparoit des citoyens. L'inquifition que la maifon. d'Autriche vouloit étendre dans les pays de fa domination -, les bûchers que Henri II allumoit en France ; les...

Bibliographic information