Suite du Répertoire du Théâtre Français: Drames en vers

Front Cover
Chez Mme veuve Dabo, 1822 - French drama
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 39 - Rien n'échappe à ses soins ; sa tendre prévoyance Sous des toits dépouillés va chercher l'indigence. Au soin de la servir tout entier attaché , II parcourt les réduits où le pauvre est caché ; Et, s'il ne peut toujours soulager la misère, Au moins il la console, il lui fait voir un père. Dans l'église souvent je l'ai vu près d'entrer ; J'ai vu les malheureux en foule l'entourer. Il ressemblait au Dieu dont il était le prêtre.
Page 276 - Ayez plus de prudence: Recevez mon avis et non pas ma sentence. Du sang qui vous unit respectez mieux les droits. Une bague est échue à chacun de vous trois; Chacun de vous la tient d'un père respectable. Croyez tous trois avoir la bague véritable. Se peut-il qu'un vieillard qui vous a tous chéris, Ait, en faveur d'un seul, deshérité deux fils? D'un brillant exclusif, par un choix sacrilège, At-il voulu fonder l'éternel privilège?
Page 71 - Quoi! d'une faible enfant se rendre l'oppresseur! Lui commander des vœux qui lui sont en horreur, Que l'avarice attend , et que la crainte souille ! Offrir son ame à Dieu pour ravir sa dépouille ! Faire entre deux enfants qu'on a reçus des cieux, De l'amour , de la haine un partage odieux ! Grand Dieu ! que de l'orgueil cet horrible édifice S'écroule et disparaisse aux yeux de ta justice ! C'est l'église , monsieur , qui parlerait ainsi : Vous osiez l'attester, et je l'atteste aussi.
Page 42 - ... fait rougir.... Et d'après ses conseils quand j'oserais agir, Quel en serait l'effet ? Non ; jamais Mélanie Au sort de son amant ne peut se voir unie. Que dis-je ? on veut armer mon frère contre lui. Mon père réclamait un vengeur, un appui.... Quelle horreur se répand sur ma famille entière! Mon frère est exposé ; je désole ma mère ; Je perds ce que j'adore ! Il faut se décider. Mon père me méprise , et croit m'intimider. Il ne voit rien en moi qu'une esclave tremblante: Il verra...
Page 227 - Il est , près des monts helvétiques , Un illustre vieillard , fléau des fanatiques , Ami du genre humain ; depuis cinquante hivers Ses sublimes travaux ont instruit l'Univers : A ses contemporains prêchant la tolérance, Ses écrits sont toujours des bienfaits pour la France.
Page 36 - Mais percez plus avant, pénétrez ces cellules, Ces réduits ignorés, où des esprits crédules, Désabusés trop tard , et voués au malheur, Maudissent de leurs jours la pénible lenteur; C'est là que l'on gémit, que des larmes...
Page 51 - On m'appelle bien tard : vous savez quels projets , Pour avancer son fils, a formés votre père; Et quand on a conclu l'hymen de votre frère, Quand tout est décidé , lorsque le jour est pris Où vos...
Page 228 - LA SALLE. Comment ? MADAME CALAS. Je sais souffrir. LA SALLE. Vous dédaignez l'appui que je viens vous offrir! Ce métal, inutile aux mains de l'avarice, Prodigué par l'orgueil , perdu par le caprice , Trop souvent des forfaits l'instrument abhorré, Quand il sert la vertu , devient pur et sacré. MADAME CALAS. Héros de la justice et de la bienfaisance, Qui vous rendra cet or? LA SALLE. Le ciel , ma conscience. MADAME CALAS, recevant la bourse. Mon cœur est entraîné ; non , je n'aurai jamais...
Page 75 - ... il faut en profiter Pour recueillir vos sens et pour les surmonter, Pour soumettre à la voix d'un Dieu qui vous appelle Ce cœur qui fut long-temps et docile et fidèle. S'il a cessé de l'être et semble chanceler, Moi, je ne change point, rien ne peut m'ébranler. Vous-même avez choisi cette sainte demeure, Et pour vous y fixer le ciel a marqué l'heure ; Vous devez désormais y borner tous vos vœux.
Page 15 - Je dis plus. Le genre larmoyant, puisqu'on l'appelle ainsi, me parait plus naturel, plus conforme à nos mœurs, que la tragédie. Les passions de Melpomène sont des passions violentes, portées jusqu'à l'excès : les nôtres sont réprimées par l'éducation et par l'usage du monde. Les vices qu'elle peint sont des crimes ; les nôtres sont des faiblesses.

Bibliographic information