Montesquieu à Marseille: pièce en trois actes

Front Cover
J.P. Heubach et Comp., 1784 - 142 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 45 - Mais vous n'avez pas l'air d'un marinier , ni le ton d'un homme de cet état...
Page 79 - heureux!qu'as-tufait?Commentpuis-jete devoirma « délivrance sans la regretter ? Comment pouvoit-elle « rester un secret pour ta mère , sans être achetée au « prix de ta vertu ? A ton âge , fils d'un infortuné , d'un « esclave , on ne se procure point naturellement les « ressources qu'il te falloit. Je frémis de penser que « l'amour filial t'a rendu coupable. Rassure-moi, sois « vrai , et mourons tous si tu as pu cesser d'être hon
Page 44 - Nous nous fbmmes retranchés jufque fur les befoins de première néceffité; une feule petite chambre forme tout notre logement. Je croyois d'abord aller prendre la place de mon père, & le délivrer, en me chargeant de fes fers. J'étois prêt à exécuter ce projet, lorfque ma mère, qui en fut informée je ne fçais...
Page 125 - Tout cela peut être ; mais souvenez-vous qu'il ya vingt-six mois vous y étiez aussi : rappelez-vous cette promenade dans le port ; l'intérêt que vous prîtes à mon malheur, les questions que vous me fîtes sur les circonstances qui pouvaient vous éclairer 10 et vous donner les lumières nécessaires pour être notre bienfaiteur.
Page 44 - Tétuan , quels traitemens il y éprouve ? — Son Patron eft Intendant des Jardins du Roi : on le traite avec humanité , & les travaux auxquels on l'emploie...
Page 94 - ... de la critique du P. Gerdil (£) ; elle eft faite par un homme qui mériteroit de m'entendre , & puis de me critiquer. Je ferois bien-aife, mon cher ami, de vous revoir à Paris : vous me parleriez de toute l'Europe, moi je vous parlerois de mon village de la Brede, &£ de mon château , qui eft à préfent digne de recevoir celui qui a parcouru tous les pays : Et maris & terra » nameroque carentis aren<e Mcnforem.
Page 46 - Je ne le fuis pas en effet ; ce n'eft que pour gagner de l'argent que je fais ce métier les Fêtes & Dimanches.
Page 126 - N'est-ce pas détruire la moitié d'une bonne action, que d'interdire à celui qui en a reçu le bienfait, le devoir touchant et sacré de la reconnaissance?
Page 127 - Et vous, ô mes concitoyens ! vous tous que le défordre & le trouble où je fuis doivent attendrir, joignez-vous à moi pour que l'auteur de mon ialut vienne contempler lui-même fon propre ouvrage.
Page 126 - Quelque reflemlance frappante occafionne votre erreur ; rappeliez votre raifon, & dans le fein de votre famille , allez reprendre la tranquillité dont vous me...

Bibliographic information