Le porte-feuille d'un philosophe ou mélange de pièces philosophiques, politiques, critiques, satyriques et galantes, Volume 5

Front Cover
P. Marteau fils, 1770
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 221 - ... de la couleur de fa peau & de fes cheveux , de la durée de fa vie, de fa précocité plus ou moins grande relativement à l'aptitude de la génération , de fa vieillefle plus ou moins retardée , & enfin de fes maladies propres ou endémiques. On ne fauroît contefter l'influence du climat fur le phyfique des paffions , des goûts, des mœurs.
Page 148 - Est-ce un moindre miracle d'animer un fantôme, de lui donner une ressemblance qui puisse tromper tout, un peuple, que de rendre la vie à un mort:' Le sceptique doit donc être certain que tout Paris n'a pu se tromper. Son doute, s'il lui en reste encore, ne, peut donc être fondé que sur ce que tout Paris, aura pu vouloir le tromper; or, il n!en sern pas plus heureux dans cette seconde supposition.
Page 222 - ... moins que les habitans des climats froids ; que les femmes des pays chauds étoient moins fécondes que celles des pays froids ; que les premieres étoient plus jolies , mais moins belles que les dernieres ; qu'une blonde étoit un objet rare dans les climats chauds , comme une brune dans les pays du nord , é'c.
Page 168 - Romulus ? y en at-il un grand nombre? et ce fait nous at-il été transmis par des lignes fermes /qu'on me permette ce terme ? On voit que tous ceux qui en ont parlé l'ont fait d'une manière douteuse. Qu'on voie si les Romains ne croyoient pas différemment les actions mémorables des Scipions? C'étoit donc plutôt une opinion chez eux qu'un fait. On a tant écrit sur la papesse Jeanne, qu'il seroit plus que superflu de m'y arrêter.
Page 126 - ... appartient au fait ; les conséquences qu'on en peut tirer sont du ressort du philosophe qui le suppose certain. Les yeux sont pour les témoins oculaires des juges irréprochables, dont on ne manque jamais de suivre la décision...
Page 151 - ... résurrection de ce mort ? Que cela est possible : son jugement ne va pas plus loin ; il ne contredit nullement le rapport de ses sens, pourquoi veut-il donc les opposer ensemble ? Un autre raisonnement propre à faire sentir le faible de celui de l'auteur des Pensées philosophiques, c'est qu'il compare la possibilité que tout Paris ait voulu le tromper, à l'impossibilité de la résurrection.
Page 181 - ... systèmes postérieurement inventés, quoique cachés et pour ainsi dire déguisés sous un style plus ancien. Ainsi, les ouvrages de Mercure Trismégiste (je ne parle pas de ceux qui furent supposés par les chrétiens : j'en ai fait mention plus haut; mais de ceux qui le furent par les païens eux-mêmes, pour se défendre contre les attaques de ces premiers), par cela même qu'ils sont teints de la doctrine subtile et raffinée des Grecs, ne sont point authentiques. S'il est des marques auxquelles...
Page 140 - Ce qui vous paraît être un paradoxe va se développer clairement à vos yeux. Les marques de vérité ont la même force pour les deux faits. Mais dans l'un il ya un obstacle à surmonter, et dans l'autre il n'y en a point; dans le fait surnaturel, je vois l'impossibilité physique qui s'oppose à l'impression que feraient sur moi ces marques de vérité ; elle agit si fortement sur mon esprit qu'elle le laisse en suspens, il se trouve...
Page 142 - ... que le fait naturel le plus simple. Lorsqu'on vient vous apprendre un fait miraculeux, on ne prétend pas vous dire qu'il a été produit par les seules forces des causes naturelles ; j'avoue qu'alors les raisons qui prouveraient ce fait seraient...
Page 201 - ... leurs intérêts, tant entre eux qu'avec les faits mêmes. Le témoignage de six Anglais sur les victoires de Melle et de Lauffeld me fera plus d'impression que celui de douze Français. Des faits ainsi constatés dans leur origine ne peuvent manquer d'aller à la postérité. Ce point d'appui est trop ferme pour qu'on doive craindre que la chaîne de la tradition en soit jamais détachée. Les âges ont beau se succéder, la société reste toujours la même, parce qu'on ne saurait fixer un...

Bibliographic information