Mélanges de critique et de philologie, Volumes 1-3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 359 - C'est où je serai des suivants De ce bon monarque de France, Qui fut le père des savants , Dans un siècle plein d'ignorance. Dès que j'approcherai de lui , II voudra que je lui raconte Tout ce que tu fais aujourd'hui Pour combler l'Espagne de honte. Je contenterai son désir Par le beau récit de ta vie, Et charmerai le déplaisir Qui lui fait maudire Pavie.
Page 59 - Trois d'entre eux sont chargés de tenir chacun une javeline la pointe en haut, tandis que d'autres prennent , par les pieds et par les mains , celui qu'on envoie à Zalmoxis. Ils le mettent en branle, et le lancent en l'air, de façon qu'il retombe sur la pointe des javelines. S'il meurt de ses blessures , ils croient que le dieu leur est propice ; s'il n'en meurt pas , ils l'accusent d'être un méchant. Quand ils ont cessé de l'accuser, ils en députent un autre, et lui donnent aussi leurs ordres...
Page 427 - Flore des ANTILLES, ou Histoire générale botanique, rurale et économique des végétaux indigènes des Antilles, et des exotiques qu'on est parvenu à y naturaliser; décrits...
Page 360 - Je suis heureux de vieillir sans emploi, De me cacher, de vivre tout à moi, D'avoir dompté la crainte et l'espérance. Et si le Ciel, qui me traite si bien, Avait pitié de vous et de la France, Votre bonheur serait égal au mien.
Page 59 - S'il meurt de ses blessures, ils croient que le Dieu leur est propice : s'il n'en meurt pas, ils l'accusent d'être un méchant. Quand ils ont cessé de l'accuser, ils en députent un autre , et lui donnent aussi leurs ordres , tandis qu'il est encore en vie. Ces mêmes Thraces tirent aussi des flèches contre le ciel , quand il tonne et qu'il éclaire , pour menacer le Dieu qui lance la foudre, persuadés qu'il n'ya point d'autre Dieu que celui qu'ils adorent.
Page 60 - Pendant qu'il traitait ainsi ses compatriotes, et qu'il les entretenait de pareils discours, il se faisait faire un logement sous terre. Ce logement achevé, il se déroba aux yeux des Thraces, descendit dans ce souterrain , et y demeura environ trois ans. Il fut regretté et pleuré comme mort. Enfin, la quatrième année, il reparut, et rendit croyables, par cet artifice, tous les discours qu'il avait tenus.
Page 358 - En cheveux blancs il me faut donc aller , Comme un enfant , tous les jours à l'école ! Que je suis fou d'apprendre à bien parler , Lorsque la mort vient m'ôter la parole...
Page 145 - Au grand Armand-Jean , cardinal de Richelieu, Armand-Jean Le Bouthillier, abbé, » Salut et longue prospérité. Ayant appris de bonne heure à me pénétrer des sentiments de reconnaissance, etc. » La langue grecque est aussi la langue des saintes Écritures, etc. » J'ai donné à l'étude de cette langue les mêmes soins qu'à celle des Romains, etc. » Me dévouant tout entier au service de votre Ésninence... » C'est une des immortalités contradictoires de Richelieu d'avoir eu pour panégyriste»...
Page 165 - C'est avec la même justesse et la même vérité, que G. Debure, dans sa Bibliographie instructive , dit que cette édition n'a d'autre mérite que celui d'être l'ouvrage du fameux abbé de la Trappe (3). Ce n'est pas ainsi que s'exprimoit, sur ce travail notre Régnier Desmarais, dans la préface de sa traduction d'Anacréon, en vers italiens. Certo è ch...

Bibliographic information