Le porte-feuille d'un philosophe ou mélange de pièces philosophiques, politiques, critiques, satyriques et galantes, Volume 6

Front Cover
P. Marteau fils, 1770
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 169 - Ah ! courons rite à fa houlette Attacher un ruban nouveau, Que d'une guirlande nouvelle Ma main couronne fes cheveux; Et qu'elle life dans mes yeux Le plaifir de la voir fi belle. Mais les...
Page 157 - ... écoliers et pour les maîtres : c'est pis encore quand on les multiplie au point d'en représenter plusieurs pendant l'année, et quand on y joint d'autres appendices encore plus ridicules, comme des explications d'énigmes, des ballets, et des comédies tristement ou ridiculement plaisantes. Nous avons sous les yeux un ouvrage de cette dernière espèce, intitulé la défaite du Solécisme par...
Page 151 - Ce temps est d'environ six ans : on y joint, vers la fin, quelque connaissance très superficielle du grec : on y explique, tant bien que mal, les auteurs de l'antiquité les plus faciles à entendre ; on y apprend aussi, tant bien que mal, à composer en latin ; je ne sache pas qu'on y enseigne autre chose.
Page 47 - ... de la juftice, de réfifter à toutes les tentations par le feul motif de ne faire aucune brèche aux loix de la fociété humaine.
Page 152 - En rhétorique on apprend d'abord à étendre une pensée , à circonduire et allonger des périodes ; et peu à peu l'on en vient enfin à des discours en forme, toujours ou presque toujours en langue latine. On donne à ces discours le nom d...
Page 161 - L'histoire, assez inutile au commun des hommes , est fort utile aux enfans , par les exemples qu'elle leur présente et les leçons vivantes de vertu qu'elle peut leur donner , dans un âge où ils n'ont point encore de principes fixes, ni bons ni mauvais. Ce...
Page 222 - SeiMJC p. 140. gneurs qui vivoient alors, prirent goût à notre poëfie , & la cultiverent , & que leur exemple fit beaucoup d'imitateurs. Charles d'Anjou, frere du Roi , & qui depuis fut lui-même Roi de Naples & de Sicile ; Henri Duc de Brabant ; Pierre Mauclerc Comte de Bretagne ; Raoul Comte de Soiflbns ; Thibault Comte de Champagne & Roi de Navarre , fe plaifoient à rimer , & les chanfons du dernier font parvenuës jufqu'à nous, ta Ravaif.
Page 156 - ... capable de nous le procurer. La vraie philosophie a beau se répandre en France de jour en jour, il lui est bien plus difficile de pénétrer chez les corps que chez les particuliers : ici elle ne trouve qu'une tête à forcer, si on peut parler ainsi; là elle en trouve mille.
Page 164 - ... de bons citoyens pour propofer un excellent plan d'études. Mais en attendant cette réforme , dont nos neveux auront peut-être le bonheur de jouir , je ne balance point à croire que l'éducation des...
Page 147 - Exposée à sentir les troubles de la vie. Mortels, qui commencez ici-bas votre cours. Je ne vous porte point d'envie, Votre sort ne vaut pas le dernier de mes jours. Viens, favorable mort, viens briser...

Bibliographic information