Le porte-feuille d'un philosophe, ou Mélange de pièces philosophiques, politiques, critiques, satyriques et galantes, etc [recueillies par l'abbé Du Laurens].

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 62 - Ils en ressentent l'activité dès qu'ils se consultent, et principalement à la vue de quelque péril. On les voit alors plus tremblans que les autres hommes.
Page 33 - ... qu'il ya de plus élevé. Dans toutes les occasions qui se présentent de parler ou d'agir, faites-le doucement, posément. La plupart de nos fautes ont pour principe des manières trop vives et trop empressées. Votre contenance doit être grave, et vos paroles mesurées. Un extérieur léger et volage n'attire que du mépris ou des railleries. Si vous êtes obligé de donner un avis ou de faire une réprimande, n'usez jamais de paroles dures et piquantes; le fruit de votre ridicule colère...
Page 61 - Quand la barque est au milieu du grand fleuve Kiang, il n'est plus temps de lui donner le radoub dont elle a besoin. On vous voit monté sur un cheval blanc aux pendeloques...
Page 38 - ... dans l'oppression ! Qu'une femme qui connoît le foible de son mari , s'en serve pour se rendre la maîtresse et pour le dominer ; qu'elle conteste sur tout ; que pour la moindre contradiction elle en vienne à des éclats ; que le mari de son côté subisse le joug et n'ose souffler , l'un et l'autre deviennent bientôt la fable et la risée du public. Si vous laissez entamer votre réputation de ce côté-là , le mal est presque sans remède ; l'eau une fois répandue ne peut plus se remettre...
Page 10 - ... qui demande beaucoup de nous, qui gêne nos inclinations, qui nous menace de grands maux, et contre le jugement terrible duquel il faut se précautionner. Voilà ce que pensent ceux qui font des réflexions sérieuses sur la religion ; encore sont-ils en bien petit nombre. On dit : c'est une personne qui craint Dieu : en effet, elle ne fait que le craindre sans l'aimer, comme des enfants...
Page 36 - Si vous parlez fans réflexion, fi vous vous agitez au moindre mot que vous dites, fi vous gcfticulez fans cefle, on vous prendra pour une Comédienne, ou pour une femme de Théâtre. Que feroit-ce fi vous preniez certaines libertés, fi vous cherchiez à voir & à être vûe, fi .vous regardiez les hommes à la dérobée, fi l'on vous entendoit chanter à voix baffe, ou donner d'autres marques femblables d'un efprit volage, quelle idée auroit-on de votre vertu? Souvenez-vous que dans le fond un...
Page 51 - ... fièrement et à pas comptés? est-il un objet plus digne de compassion? fût-il cent ans sur la terre, on ne pourra jamais dire de lui qu'il ait vécu un jour. Si la raison est de votre côté, exposez-la avec douceur et d'un air tranquille; à quoi bon cette émotion qui approche de la colère? ce...
Page 35 - Qui êtes-vous, et qu'avez-vous appris pour faire ainsi la leçon aux autres? les grosses cloches sonnent rarement, et lés vases pleins ne résonnent guère. Quoi ! vous êtes vêtu commodément pour l'hiver et pour l'été; rien ne vous manque; vous ne souffrez ni la faim, ni la soif, ni le chaud , ni le froid; vous mangez quand il vous plaît , et autant qu'il vous plaît; n'êtes-vous pas content? Est-ce un divertissement propre à un homme raisonnable de se donner des libertés peu séantes,...
Page 93 - ... qui lui soit moins facile que les plus communs : il ne lui en a pas plus coûté pour tirer du néant le ciel et la terre , tels que nous les voyons , que pour faire couler une rivière dans sa pente naturelle ou pour laisser tomber une pierre de haut en bas. Sa puissance se trouve toute entière dans sa volonté : il n'a qu'à vouloir , et les choses sont d'abord faites. Si l'écriture le...
Page 38 - ... mais que ce soit par des manières douces et insinuantes , par de tendres exhortations , par le récit de certains exemples capables de le frapper ; respectez-le comme un hôte , traitezle comme un ami ; évitez avec lui les familiarités peu séantes ; la bienséance qu'on garde dans l'intérieur de la maison , fait contracter l'habitude de tenir au-dehors une conduite sage et réglée. C'est une nécessité pour vous de vivre toujours avec votre mari...

Bibliographic information