Les malheurs de la jeune Emélie: pour servir d'instruction aux ames vertueuses & sensibles, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page x - J'avoue que cet homme célèbre est mon héros : mais comme l'éloge de ses vertus est au-dessus d'une plume vulgaire, et que celle d'une femme est un pinceau trop faible pour tracer son portrait, je me tais et me contente de l'admirer, en lui rendant au fond de mon cœur l'hommage qu'il mérite. Sa modestie voudra bien me le pardonner; plus il dédaigne la flatterie, plus il doit agréer le langage de la vérité.
Page ix - ... d'inspirer des sentiments et des vertus aux jeunes personnes de mon sexe, est le second motif qui m'a engagée à publier une production si faible, étant très intimement persuadée qu'une femme ne devrait jamais écrire. Monsieur Rousseau pense même qu'un homme ne doit le faire que quand il y est forcé; cependant le public aurait beaucoup perdu, s'il n'eût pas écrit : je ne connais personne dont l'âme soit plus sensible; c'est un sage qui ne s'est fait aucun besoin. Il est heureux, sa...
Page iv - L'amour du bien est ce qui m'a engagée à écrire. Je voudrais voir tous les hommes heureux ; peut-être en leur offrant l'image de la véritable félicité...
Page 8 - Emélie : elle ne voulut pas la confier à des femmes mercenaires , qui , quelque attention qu'on y prenne , ne fervent le plus fouvent qu'à corrompre le cœur , & à donner une mauvaife éducation.
Page xii - Cicéron eft le premier qui ait obfervé que l'amitié augmente le bonheur & diminue la mifere , en ce qu'elle redouble notre joie & qu'elle partage nos chagrins : elle ne peut être bien décrite , fi on ne l'a fende.
Page iv - J'ose dire qu'elle est très méconnue : l'homme qui a des mœurs est persécuté; on cherche à étouffer ses bonnes actions, mais on a beau les envelopper de nuages épais, malgré tous les obstacles ses vertus les perceront. f 2. Dans l'exemplaire de la Bibliothèque Nationale Rés. Y...
Page 126 - L iij moi-même : je préfere mon état miférable aux bienfaits de ce tyran , & je meurs vertueufe. J'exige de vous , Madame , lorfque je ne ferai plus , que vous alliez le trouver ; qu'il vienne voir fon ouvrage : c'eft au lit de la mort , que je veux qu'il me retrouve.
Page xii - On court d'objet en objet , on trouve un vide affreux , on s'en prend à tous les hommes , on les regarde au-deflbus de foi & peu dignes de notre attachement , & l'on fe croit même philofophe en fuyant toute fociété.
Page 31 - ... riens , & des fadaifes ; dont l'efprit eft gâté par la lecture & le goût des Livres dangereux, ennemi du bon...
Page viii - J'ofe donc me flatter , qu'en faveur de ma franchife , on me traitera avec indulgence , & qu'on ne jugera pas à la rigueur une bagatelle dont la lecture peut produire un affez doux attendrifTement , & qui eft uniquement l'ouvrage de mon cœur.

Bibliographic information