Recueil philosophique, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 24 - ... à celles que k nature lui a refufées , & de s'environner de murs pour fe garantir de l'infulte des autres animaux. QUANT à l'avantage qu'on prétend tirer en -faveur de l'immortalité de l'ame de l'opinion ; répandue parmi diverfes nations d'une autre vie ; après celle-ci; les partifans de l'opinion contraire difent qu'une telle croyance eft moins une preuve de cette immortalité que de l'amour propre des hommes ; qui ne pouvant penfer qu'avec douleur à leur anéantiflement , ont •imaginé...
Page 17 - ... d'une matiere déliée & propre au mouvement, telle qu'eft celle du feu; que cette matiere eft toujours prête à s'unir aux fujets difpofés à recevoir la vie , comme la matiere de la flamme eft prête à s'attacher aux chofes combuftibles ou qui font dans la difpofition d'être embrafées.
Page 18 - ... les ames particulieres raifonnables, fenfitives, végétatives, comme il vous plaira de les nommer; mais que la différence qui fe voit entr'elles ne confifte que dans celle de la matiere qui s'en trouve animée & dans la différence des organes qu'elle eft employée à mouvoir dans les animaux ou dans la différente difpofition des parties de l'arbre ou de la "plante qu'elle anime : femblable à la matiere de la flamme uniforme dans fon Eflence, mais plus ou moins brillante ou vive fuivant la...
Page 18 - ... ou réuni : qu'il n'ya enfin aucune diverfité de nature dans la matiere animante qui fait les ames particulieres raifonnables...
Page 13 - ... là deflus ,' prétendant que tout ce qu'on en dit eft de même nature que ce qui a été dit anciennement des oracles, qu'on convient aujourd'hui généralement n'avoir été que l'effet de l'avarice & de l'adrefle des facrificateurs & des Prêtrefles, favorifées de la fuperftition des peuples de ce tems.
Page 27 - ... qui tient lieu de récompenfe dans cette vie à ceux qui le font ; qu'opprimer fon voifin , lui ravir les biens ou la vie, eft une conduite qui produit dans les cœurs des remords ou des craintes qui tiennent lieu aux méchans des peines prononcées par les loix contre ceux qui commettent ces violences, lorfqu
Page 22 - ... dans toutes les autres parties du corps. Il fait le marcher & le toucher dans les unes , le voir, l'entendre, le raifonner dans les autres ; il donne lieu aux diverfes paffions de l'animal.
Page 29 - ... un fyftême fi favorable pour eux & d'après lequel il en coute fi peu pour fe rendre éternellement heureux & s'épargner des fupplices fans fin. ENFIN après avoir combattu de cette forte les raifons dont on prétend prouver l'immortalité de l'ame humaine; ils ajoutent qu'il n'y en a aucune de concluante, & qu'elles ne font au plus à notre amour propre que des motifs de l'efpérer , & de fe flatter de la pofïïbilité d'une chofe inconcevable à l'efprit & totalement oppofée au rapport...
Page 8 - ... 9°. ON ajoute à toutes ces preuves l'autorité des Religions , confirmées par des miracles du premier ordre &. annoncées de loin par des Prophéties, qui ne font pas des témoignages moins invincibles de leurs vérités. On fait ici le détail des prodiges de l'Egypte, de ceux du Mont Sinaï qui ont accompagné le peuple Juif dans la terre de promiffion & continué depuis jufqu'à la deftruftion de fon Temple prédite fi autentiquement.
Page 23 - L'ÉGARD de la preuve qu'on prétend tirer de la compofition du corps humain pour l'immortalité de fon ame, ceux qui la nient font voir qu'elle eft une pure imagination ; qu'il n'ya rien dans l'intérieur de l'homme qui le diftingue des autres animaux ; que les organes d'un moucheron & du plus petit des...

Bibliographic information