Nouvelles recherches historiques et critiques sur Pétrone, suivies d'études sur le Satyricon

Front Cover
J.-B. Baillière et fils, 1869 - 192 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 140 - ... dans la Notifia litteraria des Deux-Ponts. Elle était anonyme ; l'abbé Goujet, qui la décrit et l'analyse (Biblioth. franc., VI, 210), n'en fait pas connaître l'auteur. MA Péricaud, de Lyon, s'est occupé de ce problème littéraire; il possédait une réimpression de cette version, sous ce titre : « Pétrone, traduction nouvelle, avec des observations sur les endroits les plus difficiles ; à Anvers, chez Fr. Ducoin, 1689. » Cet ouvrage, qui depuis a passé dans les mains d'un bibliophile...
Page 20 - Pétrone est admirable par tout, dans la pureté de son style, dans la délicatesse de ses sentiments ; mais ce qui me surprend davantage, est cette grande facilité à nous donner ingénieusement toute sorte de caractères.
Page 11 - Pétrone, à sa mort, ne nous laisse qu'une image de la vie: nulle action, nulle parole, nulle circonstance ne marque rembarras d'un mourant; c'est pour lui proprement que mourir est cesser de vivre, et le vixit des Romains justement lui appartient.
Page 45 - Pétrone est peut-être un des auteurs de l'antiquité que les poètes comiques doivent le moins négliger, etc. » (Recherches et réflexions sur la poésie en général et en particulier sur la poésie latine (par Millet?). Paris 1772, in-18, p. 280) etc. — Voy. notes 17 et 18. le conte de la Matrone chinoise, qu'il veut mettre beaucoup au-dessus du conte de la Matrone d'Ephèse (t.
Page 43 - YÉnéide; au milieu de ses déclamations ampoulées, il ya de ces pensées mâles et hardies, de ces maximes politiques dont Corneille est rempli; quelques-uns de ses discours ont la majesté de ceux de Tile Live, et la force de Tacite.
Page 111 - Lérins.de là transféré, en 1746, au château d'If, d'où il ne sortit que pour entrer dans un couvent de Bernardins où il mourut en 1760. Cette aventure serait donc antérieure à 1743 ; on peut même la fixer entre 1715 et 1723, durée de la régence du duc d'Orléans, dont la mort d'ailleurs arriva le 2 décembre 1723 ; ainsi, elle fut consécutive aux débats sur le ms. de Belgrade, qui, en suivant de près ceux sur le ms. de Trau, avaient surexcité l'attention publique à l'endroit de Pétrone....
Page 88 - quand la campagne sur le Rhin n'auroit point produit d'autre bonheur, il auroit lieu d'en être content. » (On peut remarquer toutefois qu'il n'est plus dit un seul mot de Nodot ni de ses fragments dans le Carpentariana, Paris, 1724, in-12); — de l'Académie d'Arles qui lui fit répondre par son secrétaire, M. de Beaumont, qu'elle croyait pouvoir légitimer ces fragments ; — de l'Académie de Nîmes, qui porta le même jugement par l'organe de Fr.
Page 37 - ... cum volo, fundit opes, scopulique atque horrida saxa Niliacas iaculantur aquas, mihi pontus inertes submittit fluctus, zephyrique tacentia ponunt ante meos sua flabra pedes. mihi flumina parent Hyrcanaeque tigres et iussi stare dracones.
Page 27 - Del ciel , per cui s' informa umana vita , Che per cosa mirabile s' addita Chi vuol far d'Elicona nascer fiume. Qual vaghezza di lauro ? qual di mirto ? Povera e nuda vai , filosofia , Dice la turba al vil guadagno intesa.
Page 102 - II paraît que Linage fut un homme de lettres passablement fécond : l'éditeur de Chorier, M. Yallentin, lui attribue les deux ouvrages suivants : Relation des Négociations qui se firent (à la cour de Rome') pour les promotions au cardinalat, depuis 1644 jusqu'en 1654, in-12, Paris, 1676 ; — Mémoire sur l'Origine des Guerres qui travaillent l'Europe depuis cinquante ans, Paris, 1677. 2 vol. in-12. — Chorier nous apprend qu'il avait traduit le Théâtre de...

Bibliographic information