Oeuvres complètes d'Étienne Jouy ... avec des éclaircissements et des notes...

Front Cover
J. Didot aîn, 1823 - France - 27 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 299 - Oui , tu seras un jour chez la race nouvelle De l'amour filial le plus parfait modèle. Tant qu'il existera des pères malheureux , Ton nom consolateur sera sacré pour eux ; II peindra la vertu, la pitié douce et tendre : Jamais sans tressaillir ils ne pourront l'entendre.
Page 24 - Je porte en frémissant une main sacrilège. Mon aspect odieux Fait pâlir la flamme immortelle : Vesta ne reçoit point mes vœux, Et je sens que son bras me repousse loin d'elle. ( Elle parcourt la scène d'un pas égaré.
Page 25 - Julia, soumise à votre loi sévère, Abandonne à votre colère Le reste infortuné de ses jours odieux.
Page 6 - Julia fut enterrée vive, et Licinius se tua, pour se soustraire au supplice dont la loi punissait son crime. En me proposant de transporter sur la scène lyrique une action dont le nœud, l'intérêt, et les détails...
Page 303 - De ce beau lis l'éclat suprême Des rois semble annoncer la fleur. Nous y voyons un doux emblème Et d'innocence et de candeur...
Page 45 - Autour de mou tombeau quand mon âme ett errante , De mon fatal amour la flamme dévorante Brûle encore au fond de mon cœur. Des Dieux la justice offensée En vain s'élève contre moi. Je t'adresse en mourant ma dernière pensée, lit mon dernier soupir s'exhale encor vers toi (i).
Page 84 - AIR. Elle n'est plus!... toi seule as su charmer De mes regrets la douleur solitaire; Je n'ai plus qu'un désir, c'est celui de te plaire ; Je n'ai plus qu'un besoin, c'est celui de t'aimer. Hélas ! au...
Page 1 - C'est du Triomphe de Trajan, tragédie lyrique en trois actes, représentée pour la première fois sur le théâtre de l'Académie impériale de musique, le 18 octobre 1807, qu'il s'agit ici.
Page 17 - J'entendrai de ta voix la douce mélodie ; Ton regard dans mon cœur va rallumer l'espoir; Et du moins de ma triste vie , Que les dieux au malheur condamnent sans retour, J'aurai pu consacrer ce moment à l'amour. Que dis-tu, perfide vestale...? OÙ t'emporte une erreur fatale? Quel nom t'échappe en ce séjour! Grâce , dieux bienfaisants ! UNE VESTALE, sur les marches du temple.
Page 64 - ... Marina... Cortez et Marina s'attachèrent l'un à l'autre des liens du plus tendre amour; l'Espagnol fit de la jeune Indienne à la fois son conseil et son interprète , et tira de ses liaisons avec elle les avantages les plus considérables : deux fois elle lui sauva la vie au péril de la sienne... Enfin de leur union naquit un fils qui fut nommé Martin Cortez, et que Philippe II créa par la suite chevalier de Saint-Jacques (a). Cet amour de Cortez pour Amazili qui remplace Marina dans la...

Bibliographic information