Page images
PDF
EPUB

On se réconcilie avec un ennemi qui nous est | l’eau de fontaine, tant que les chagrins qui sont inférieur pour les qualités du cæur ou de l'esprit; au fond n'ont point été remués. on ne pardonne jamais à celui qui nous surpasse

La simplicité vient du cœur, la naïveté, de par l'âme et le génie. .

l'esprit. Un homme simple est presque toujours Votre ami vient de partir; vous vous croyez fort un bon homme; un homme naïf peut être un contre l'absence : allez visiter la demeure de vo- fripon ; et pourtant la naïveté est toujours natre ami, elle vous apprendra ce que vous avez turelle, tandis que la simplicité peut être l'effet perdu et ce qui vous manque.

de l'art. Celui qui commet le crime, dans le danger

Il y a des hommes qui ne sont point éloquents, qu'il y court et dans le tumulte de ses passions, parce que leur cæur parle trop haut, et les emn'a pas le temps d'écouter le remords ; mais ce pêche d'entendre ce qu'ils disent. lui qui n'est que le complice et le confident du crime, sans y avoir une part active, celui-là

Redemande au repentir la robe de l'innocence: entend la voix vengeresse de la conscience. Il c'est lui qui l'a trouvée, et qui la rend à ceux qui compte dans sa retraite les minutes qui s'écou- l'ont perdue. lent. « A présent il se passe telle chose; à pré« sent on frappe! » Oui, malheureux, on frappe !

Caresser la vertu sans être capable de l'aiet c'est la main de Dieu qui s'appesantit sur toi.

mer, c'est presser les deux belles mains d'une

jeune femme dans les mains ridées de la vieilLe ver de la tombe commence à ronger la con- lesse. science du méchant avant de lui dévorer le cæur.

Aussitôt qu'une pensée vraie est entrée dans La cause la plus juste pourroit-elle, par des notre esprit, elle jette une lumière qui nous fait circonstances fatales, paroître la plus injuste? voir une foule d'autres objets que nous n'aper. Se peut-il présenter un cas où l'innocence ne cevions pas auparavant. se puisse prouver, et où la victime qui périt et le juge qui prononce soient également innocents? Les sentiments d'un certain ordre s'accroisQue seroit-ce alors que la justice humaine? sent en proportion des malheurs de l'objet aimé :

c'est la flamme qui se propage plus rapidement Si l'on a le droit de tuer un tyran, ce tyran au souffle de la tempête. peut être votre père; le parricide est donc autorisé dans certains cas ? Qui pourroit soutenir

La vertu est quelquefois oubliée dans son pasune pareille proposition?

sage ici-bas, mais elle revit tôt ou tard; on la

retire des tombeaux comme on retire du sein de Un charme est au fond des souffrances comme la terre une statue antique qui fait l'admiration une douleur au fond des plaisirs : la nature de des hommes. l'homme est la misère.

Souvent les gens de bien pleurent à la même Celui qui souffre pour Dieu a l'avantage d'être heure où les pervers se réjouissent: le même motoujours préparé à sa dernière heure, avantage ment voit s'accomplir une action honnête et une qui n'est pas donné à tous les infortunés.

action coupable. Le vice et la vertu sont frère et Les grandes afflictions semblent raccourcir sæur; ils ont été engendrés par l'homme : Abel

et Caïn étoient enfants du même père. les heures, comme les grandes joies : tout ce qui préoccupe fortement l'âme empêche de compter Il y a des hommes pour lesquels la vertu n'est les instants.

point la vertu reconnue par les autres hommes >> Il faut avoir le cæur placé haut pour verser

ils n'appellent point de ce nom toutes les choses certaines larmes : la source des grands fleuves régulières, mais inférieures, de l'existence, ceite se trouve sur le sommet des monts qui avoisi

honnêteté vulgaire qui remplit exactement ses nent le ciel.

devoirs : la vertu pour eux est un élan de l'âme

qui nous porte vers le bien aux dépens de notre L'âme de l'homme est transparente comme | bonheur et de notre vie, ou une force qui pous fait dompter nos passions les plus fougueuses. Ces rez quelque chose de cette innocence; vous vous hommes-là s'élèvent au-dessus des autres hom- sentirez tout apaisé. mes; mais à quoi sont-ils bons dans la société ?

Deux amis qui souffrent sont quelquefois des Comme les montagnes dans la nature, comme

heures entières sans se parler. Quelle conversales monuments gigantesques dans les arts, ils

tion vaudroit ce commerce de la pensée dans la sortent des proportions communes : on les re

langue muette du malheur? garde, et on en a peur.

Les autres nous semblent toujours plus heureux Les caractères exaltés dans les gens vulgai- que nous ; et pourtant ce qu'il y a d’étrange, c'est res sont insupportables; unis à une grande ame que l'homme qui changeroit volontiers sa posiou à un beau génie, ils entraînent tout. Ces ca- tion ne consentiroit presque jamais à changer sa ractères ne veulent pas séduire, et ils séduisent; personne. Il voudroit bien peut-être se rajeunir ils ignorent eux-mêmes leur force, et sont tout étonnés d'avoir fait tant d'heureux ou tant de boiteux; mais il se conserveroit tout l'ensemble

un peu, pas trop encore, et marcher droit s'il étoit victimes.

de sa personne, dans laquelle il trouve mille Le malheur agit sur nous selon notre caractère. agréments et un je ne sais quoi qui le charme. Un homme pourroit se sauver en s'expliquant ,

Quant à son esprit, il n'en altéreroit pas la moinet il ne le veut pas; un autre croit réparer tout dre parcelle: nous nous habituons à nous-mêmes

,

et nous tenons à notre vieille société. en parlant, et il se perd.

Revoyez au jour de l'infortune le lieu que Il seroit étrange que l'homme prétendit à une constance inaltérable, lorsque toute la nature hale quelque chose de triste, formé du souve

vous habitiez au temps du bonheur : il s'en ex: changeautour de lui: l'arbre perd ses feuilles; l'ofscau, ses plumes ; le cerf, ses srameaux. L'homme nir des joies passées et du sentiment des maux seul diroit : «Mon âme est inébranlable; telle présents. N'est-ce pas là qu'à telle époque vous

aviez été si heureux ? et maintenant! Ces lieux « elle est aujourd'hui, telle elle sera demain; » l'homme, dont les sentiments sont plus incons sont pourtant les mêmes : qu'y a-t-il donc de

changé? l'homme. tants que les nuages ! l'homme, qui veut et ne veut plus ! l'homme, qui se dégoûte même de ses Ceux qui ont jamais eu quelque chose d'imporplaisirs, comme l'enfant de ses jouets!

tant à communiquer à un ami savent la peine

qu'on éprouve lorsqu'en arrivant le cæur ému, Souvent des personnes qui s'aiment se jurent, on ne trouve point cet ami; que personne ne au commencement de leur bonheur, de quitter peut vous dire où il est. Si c'est la mort qui l'a ensemble la vie; mais il arrive qu'elles ne mar- emmēné? chent pas avec la même vitesse, et quand l'une est prête à atteindre le but, l'autre ne l'est pas,

Il faut des secrets pour réparer la beauté da ou ne l'est plus.

corps : il n'en faut point pour maintenir celle de

l'ame. La méchanceté est de tous les esprits le plus facile. Rien n'est si aisé que d'apercevoir un rimonde , où il peut dire qu'il a joui de la plus

Chaque homme à un lieu particulier dans le dicule ou un vice, et de s'en moquer! il faut monde, où il peut dire qu'il a joui de la plus des qualités supérieures pour comprendre le gé- grande somme de bonheur : le calcul est bientot

fait. nie et la vertu.

Une passion dominante éteint les autres dans Quand on parle des vices d'un homme, si on notre âme, comme le soleil fait disparoître les vous dit : « Tout le monde le dit, » ne le croyez astres dans l'éclat de ses rayons. pas; si l'on parle de ses vertus en vous disant encore : « Tout le monde le dit, croyez-le.

Tels hommes voyagent ensemble, et se parlent

peu ou point sur la route. Quoique du même pais, Avez-vous des chagrins, attachez vos yeux ils ne s'entendent point et ne sont point de la même sur un enfant qui dort, qu'aucun souci ne trou- nature : les uns sont nés blancs, et les autres ble, qu'aucun songe n'alarme : vous emprunte- noirs.

»

La conversation des esprits supérieurs est contemploient chaque matin ce qu'ils ont perdu inintelligible aux esprits médiocres, parce qu'il la veille, ils s'apercevroient bien de leur pauy a une grande partie du sujet sous-entendue et vreté. devinée.

L'homme n'a au fond de l'âme aucune averUne certaine étendue d'esprit fait qu'on s'ac- sion contre la mort; il y a même du plaisir à coutume sur-le-champ aux usages étrangers, mourir. La lampe qui s'éteint ne souffre pas. et qu'on a l'air de les avoir pratiqués toute sa vie, à un embarras près, qui n'est pas sans grâce ou

La Mort, selon les Sauvages , est une grande

femme fort belle, à laquelle il ne manque que le sans noblesse.

ceur.

[ocr errors]

La célébrité peut-elle faire illusion au point

La cendre d'un mort, quel que fût de son d'inspirer une passion pour ce que la nature a rendu désagréable? je ne le crois pas : la gloire vivant le décédé, est sacrée. La poussière des est pour un vieil homme ce que sont les diamants tyrans donne d'aussi grandes leçons que celle des

bons rois. pour une vieille femme : ils la parent, et ne peuveut l'embellir.

Il y a deux points de vue d'où la mort se

montre bien différente. De l'un de ces points Les plaisirs de notre jeunesse, reproduits par notre mémoire , ressemblent à des ruines vues au

vous apercevez la mort au bout de la vie, flambeau.

comme un fantôme à l'extrémité d'une longue

avenue : elle vous semble petite dans l'éloigneIl est un âge où quelques mois ajoutés à la vie ment; mais à mesure que vous en approchez elle suffisent pour développer des facultés jusqu'alors grandit; le spectre démesuré finit par étendre ensevelies dans un cæur à demi fermé : on se sur vous ses mains froides et par vous étouffer. couche enfant, on se réveille homme.

De l'autre point de vue la mort paroît énorme Si quelques heures font une grande différence au fond de la vie; mais à mesure que vous mardans le cæur de l'homme, faut-il s'en étonner? il chez sur elle, elle diminue, et quand vous êtes n'y a qu'une minute de la vie à la mort. au moment de la toucher, elle s'évanouit. L'in

sensé et le sage, le poltron et le brave, l'esprit Les peines sont dans l'ordre des destinées : ceux impie et l'esprit religieux, l'homme de plaisir qui, cherchant à les oublier, s'occupent de l'a- et l'homme de vertu , voient ainsi différemment venir, ne songent pas qu'ils ne verront point cet la mort dans la perspective. avenir. Chacun, en mourant, remet le poids de la vie à un autre; à chaque sépulture, il y a un La voix de l'homme ne se ranime pas comme homme qui reçoit le fardeau de la main de l'homme celle de l'écho : l'écho peut dormir dix siècles au qui se va reposer : le nouveau messager porte à fond d'un désert, et répondre ensuite au voyason tour ce fardeau jusqu'à la tombe prochaine. geur qui l'interroge; la tombe ne répond ja

mais. Tous les hommes se flattent; nous avons tous à la bouche cette phrase banale : Il y a bien loin

Toi qui donnas ta vie et ta mort aux hommes, d'aujourd'hui à telle époque. Bien loin ! et la

toi qui aimes ceux qui pleurent, exauce la priere vie, combien dure-t-elle?

de l'infortuné qui souffre à ton exemple ! soutiens

le fardeau qui l'écrase! sois pour lui le Cyrénéen L'arbre tombe feuille à feuille : si les hommes qui t'aida à porter la croix sur le Golgotha.

FIN DES PENSÉES, RÉFLEXIONS ET MAXIMES.

TABLE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS CE VOLUME.

[ocr errors]

47

. Ibid.

.

Pages.

Pages.
ESSAI SUR LA LITTERATURE ANGLOISE, Portrait de Lulher. ...

38

Portrait de Luther par Mainbourg, Bossuet et Vol.
ET CONSIDÉRATIONS SUR LE GÉNIE DES HOMMES, DES TEMPS taire. . .

39
ET DES RÉVOLUTIONS.
Ce qu'il faut penser de Luther.

40
La réformation .

41
Avertissement.
INTRODUCTION. - Du latin comme source des lan-

COMMENCEMENT DE LA LITTÉRATURE PROTESTANTE.
gues de l'Europe latine ....

3

Knox. Buchanan
La langue angloise divisée en cinq époques .

45
MOYEN AGE. Lois et monuments.

Henri VIII auteur.
6

46
Costumes. Fetes et jeux.

7

Suite.
- Repas
8 Surrey. Thomas More

Ibid.

Édouard VI et Marie .
- Mours.

48
ÉLISABETH. — Spenser.
Suite des meurs. Vigueur et fin des siècles
barbares.
10 Shakespeare...

49
Que j'ai mal jugé Shakespeare autrefois. Faux admi-
PREMIÈRE PARTIE.
rateurs du poëte .

50
PREMIÈRE ET SECONDE ÉPOQUE DE LA LITTÉRATURE ANGLOJSE. Opinion de Voltaire sur Shakespeare. Opinion des

Anglois ...

51
Littérature sous le règne des Anglo-Saxons, des Da-

11
nois, et pendant le moyen age. .

Que les défauts de Shakespeare tiennent à son siècle.

Langue de Shakespeare. Langue de Dante .... 52
Des Anglo-Saxons à Guillaume le Conquérant.

. Ibid.
Bretons.

État matériel du théâtre en Angleterre au seizième

siècle.
Ibid.

53
Tacite. — Poésies erses.

Caractère du génie de Shakespeare .

54
Anglo-Saxons et Danois . .

12

Que la manière de composer de Shakespeare a cor-
TROISIÈME ET QUATRIÈME ÉPOQUE DE LA LITTÉRATURE

rompu le goût. Écrire est un art.

55
ANGLOISE.
Citations de Shakespeare . .

57
Époques anglo-normande et normande- françoise

Femmes. (Suite des citations.)

59
de Guillaume le Conquérant, et de Henri II à

Modèles classiques.

60
Henri VIII.

15
Siècle de Shakespeare .

62
Trouvères anglo-normands . .

Ibid. Poëtes et écrivains contemporains de Shakespeare . 65
Paradis terrestre. Descente aux enfers.

17
Vie de Shakespeare.

66
Miracles. Mystères. Satires . .

18 Shakespeare au nombre des cinq ou six grands gé.

nies dominateurs.
Changement dans la littérature. Lutte des deux lan-

69
gues.

19

TROISIÈME PARTIE.
Retour par la loi à la langue nationale.

21
Chaucer. Bower. Barbour ..

23

LITTÉRATURE SOUS LES DEUX PREMIERS STUARTS ET PENDANT
Jacques fer, roi d'Écosse. Dumbard. Douglas. Wor-

LA RÉPUBLIQUE.
cester. Rivers.

26
Ballades et chansons populaires.

27
Ce que l'Angleterre doit aux Stuarts

70
Childe-Waters .
28 Jacques Ier. Basilicon Doron

Ibid.
SECONDE PARTIE.
Raleigh. Cowley. ...

74

Écrits politiques sous Charles Jer et Cromwell. . 75
CINQUIÈME ET DERNIÈRE ÉPOQUE DE LA LANGUE ANGLOISE.

L'abbé de la Menpais.

76
Littérature sous les Tudor. . .

30 Killing to Mulder. Locke. Hobbes. Denham. Har.
Hérésies et schismes qui précédèrent le schisme de

rington. Harvey. Sieyes. Mirabeau. Benjamin
Luther. . .
. Ibid. Constant. Carrel....

77
Attaques contre le clergé
31 MILTON. Sa naissance. Collége .

78
Luther.

32 Milton chez son père. Ouvrages de sa jeunesse. 79
Mariage. Vie privée de Luther.
37 Milton en Italie .

80
CHATEAUBRIAND.

[ocr errors]

TOME V.

36

« PreviousContinue »